Sexo. Parents : comment parler de la sexualité avec ses enfants et ses ados

Comment répondre à toutes les questions que peuvent nous poser les enfants sur la sexualité ? Nos experts ont abordé le sujet dans l'émission Ensemble c'est mieux - Normandie. Sujet tabou ? Pas du tout. Mais attention à bien choisir les mots et à adapter ses réponses selon l'âge de votre enfant.

"Dis Papa, comment on fait les bébés ?". On se souvient tous de cette publicité des années 90 pour une marque de lait qui au détour d'une réflexion sur l'origine d'une bouteille, intègre dans son scénario la question que beaucoup de parents appréhendent... et à laquelle ils sont tous confrontés un jour ou l'autre. Si parler sexualité semble aujourd'hui plus naturel, en tout cas moins tabou qu'il y a quelques générations, à l'heure du succès de la série Netflix Sex Education ou encore des chroniques de la journaliste Maïa Mazaurette dans le Monde, sur France Inter ou TMC, il faut le faire avec plus ou moins de détails et en utilisant des mots adaptés à l'âge de l'enfant curieux.

Parler vrai et installer un climat de confiance

"Quand on parle de sexualité, on va parler de corps, de respect, de plein de choses ! Il est essentiel d'aborder ces questions là le plus simplement possible en se basant sur l'âge de l'enfant et sans avoir à projeter ce qui est attendu dans les grandes lignes et les détails... Se demander ce que l'enfant a besoin de savoir, et lui apporter du sens". C'est ce que recommande Laure Hamel, coach en parentalité installée à Bihorel, près de Rouen et invitée de notre émission Ensemble c'est mieux, que vous pouvez voir du lundi au vendredi à 10h50 sur France 3 Normandie.

Est-ce que ça renvoit au propre tabou des parents ? "Oui, et aussi de ce que nous nous faisons du mot sexualité", précise notre spécialiste. "Et il est important, en tant que parent, de ne pas manquer d'assurance."

Si on manque de confiance en soi quand l'enfant essaie d'assouvir sa curiosité, de comprendre les choses, par rapport à son propre corps ou des mots qu'il a entendus, alors on peut utiliser des relais, d'autres personnes de la famille, ou simplement temporiser, dire "je prends note de ta question", et trouver des ressources, des livres sur la question et revenir avec une forme de réponse.

Laure Hamel, coach en parentalité

Accompagner et si besoin être accompagné

Ce qu'on remarque c'est que les enfants sont impactés par les images sur les réseaux sociaux et que ça peut arriver n'importe quand. Il est nécessaire de les accompagner à ce moment là, nous explique Amandine Sergent-Martel, responsable de l'Action Familiale UDAF de l'Orne. Il est aussi utile d'accompagner les parents autour de ces questions. L'UDAF61 organise ainsi des soirées débat sur le territoire, des temps d'échange autour d'une thématique avec des spécialistes."Les parents se rendent compte au cours de ces soirées parentalités qu'ils ne sont pas les seuls à être confrontés à ces questions". 

A partir de quel âge aborder la sexualité avec son enfant ?

C'est la question de Maud, maman de 2 garçons de 8 et 4 ans. Réponse de nos spécialistes : A tout âge ! "S'il y a questionnement, c'est que ça germe dans la tête de l'enfant, soit parce qu'il l'a entendu ou alors que ça fait partie de son développement. L'important, encore une fois, c'est d'adapter le discours. Et attention aux métaphores : on peut parfois perdre l'enfant avec ce type de discours.

La cigogne, il va vite se rendre compte que ça ne tient pas la route... Mais la petite graine, ça peut suffire !

Laure Hamel, coach en parentalité

"Une graine de papa et une graine de maman qui s'assemblent et qui font une graine de bébé qui grandit dans le ventre de maman", détaille Laure Hamel. "Ça peut aussi mériter d'autres explications selon les questions de l'enfant mais ça peut lui suffire. Les détails qu'on imagine nous avec nos projections d'adultes ne sont pas forcément contenus dans la question de l'enfant" ajoute-t-elle.

Expliquer ce qui est interdit ? Pas facile, mais parler sexualité, c'est mettre des mots pour mieux accepter et mieux comprendre son anatomie, son corps

C'est donc parler de respect de soi, de l'autre et de consentement... On peut aussi rebondir sur ce qu'on entend à la tv, à la radio... et sensibiliser l'enfant pour lui apprendre ce qui lui appartient, ce qui est essentiel. 

Et les ados ? S'il est naturellement en désaccord avec les parents, ce n'est pas que l'ado est en rejet. C'est simplement qu'il est dans une période de sa vie où il se trouve en opposition avec le rôle installé des parents. "Mais il faut leur faire comprendre qu'ils ont un adulte référent à domicile, et que c'est une opportunité pour eux de trouver des réponses à leurs questions."

L'UDAF 61 a mis en place une série de vidéos qui répond à plusieurs questions que peuvent se poser les adolescents. Exemple avec l'épisode 7 qui traite justement de la sexualité avec l'intitulé "Sexualité, demain on en parle !" On y voit la comédienne qui campe le rôle de la maman installer dans la cuisine la table du petit déjeuner, y poser une boîte de préservatifs et imaginer un dialogue... puis finalement douter de la façon d'aborder LA question avec son ado... 

Vidéo UDAF61 sexualité pour ECM

A la fin de la saynète, intervient la psychothérapeute Isabelle Lerat, qui conseille aussi de poser des questions au prof de SVT (qui donne des cours de sexualité de la 6e à la 3e), mais aussi au planning familial, ou de consulter des ouvrages adaptés. La psychothérapeute appelle aussi à la vigilance quant à installer une certaine distance entre l'adulte et l'enfant : "les parents n'ont pas à tout connaître de la sexualité du jeune et lui n'a pas à tout connaître de la sexualité de ses parents. Le jeune doit garder une part d'intimité qui lui est nécessaire". Et de conseiller, du coup, de "dialoguer aussi avec d'autres adultes comme le frère ou la sœur ainés par exemple, ou des personnes de confiance en dehors du cercle familial". 

Chez les ados, un myhte à déconstruire : attention à la fausse réalité du porno !

Mais s'il va chercher lui même les informations, attention à la pornographie qui donnera de fausses idées de la réalité. Et Laure Hamel est d'accord. "Le problème des ados, c'est la confrontation très vite aux images pornographiques". Elle complète "Qu'est-ce qu'ils vont s'imaginer de la sexualité ? Et quand on en parle dans les milieux scolaires on va l'aborder avec les risques [qui y sont liés]... Mais il y a de l'amour à travers la sexualité ! 

La sexualité, c'est avant tout censé être un acte d'amour ! Donc si on voit ça que sous l'angle du porno, si on voit ça que sous l'angle des cours de SVT, de la biologie et de la reproduction, c'est pas forcément la réalité qui est englobée là-dedans !

Laure Hamel, coach en parentalité

Comment parler de la sexualité aux enfants : "Le problème des ados, ce sont les images pornographiques"

Pour notre experte, il est également essentiel de faire comprendre que derrière le porno il y a beaucoup de trucages et beaucoup d'absence de consentement.

Sur internet et les réseaux on peut chercher des réponses, mais quand on ose le "répondre par nous même" on a la main sur ce qu'on dit.

Laure Hamel, coach en parentalité

Vous l'aurez compris, arriver à parler sexualité avec son enfant, son ado, c'est l'aider à comprendre ce qu'il peut ressentir, ce qu'il vit. Pour Laure Hamel, c'est "aider l'enfant à comprendre le monde qui l'entoure et puis le protéger en mettant des mots. Plus on parlera librement des choses et plus on sera sensible aux frontières à ne pas dépasser nous même et les autres aussi..." Pour notre coach en parentalité, "instaurer ça, ça vaut le coup". "Sur internet et les réseaux, on peut chercher des réponses, mais quand on ose le "répondre par nous même" on a la main sur ce qu'on dit", conclut-elle.

Quelques livres références recommandés par nos experts du jour : 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sexualité éducation société santé psychologie