Charente-Maritime : le procès du coq Maurice s'ouvre à Rochefort

C'est ce jeudi matin que le tribunal d'instance se penche sur le cas du coq Maurice. L'animal chante trop tôt au goût de ses voisins qui ont porté l'affaire en justice. Le jugement sera rendu le 5 septembre.
Drôle d'ambiance devant le tribunal d'instance à Rochefort, plusieurs coqs ont fait le déplacement pour apporter leur soutien à Maurice. Ce devrait être en effet l'épilogue d'un conflit de voisinage qui dure depuis deux ans sur l'île d'Oléron. Il oppose la propriétaire de Maurice, Corinne Fesseau à ses voisins, des retraités originaires de la Haute-Vienne qui ont fait construire une résidence secondaire à Saint-Pierre d'Oléron, sur l'île. Ce sont ces derniers qui ont porté l'affaire devant la justice, ils ne supportent plus d'entendre le coq chanter le matin vers 6h30.
  Ce conflit de voisinage a mis en lumière la difficulté du vivre-ensemble et illustre les difficiles rapports avec la ruralité.
Dans cette affaire, la conciliation n'a pas été possible et très vite beaucoup ont pris fait et cause pour le coq, symbole d'une ruralité attaquée par des citadins qui n'y vivent que quelques mois dans l'année.

Même le président du conseil départemental de Charente-Maritime y est allé de son tweet de soutien :

De nombreux anonymes aussi se mobilisent pour Maurice : Le jugement sera rendu le 5 septembre prochain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société ruralité