"Ce sont souvent des rixes, des atteintes à l'intégrité des femmes." La délinquance en hausse de 5 % en Creuse

La préfecture de la Creuse a présenté ce mardi 20 février le bilan 2023 de la sécurité dans le département. Le nombre de faits de délinquance a augmenté de 10%, principalement en zone gendarmerie. Il y a également eu 12 morts sur la route. La présence des forces de l'ordre serait renforcée cette année.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L'heure est au bilan de la sécurité en Creuse. En 2023, la délinquance générale a baissé de 5% à Guéret, mais augmenté de 10% en zone gendarmerie. Sur l'ensemble du département, cela représente une hausse globale de 5%.

"Ce sont souvent des rixes, des atteintes à l'intégrité des femmes, des violences entre personnes qui se connaissent et, malheureusement, très souvent sur fond d'alcool", explique Anne Frakoviak-Jacobs, préfète de la Creuse. Sur les routes en 2023, 12 personnes ont trouvé la mort ; c'est deux décès de plus qu'en 2022. "C'est toujours trop", regrette-t-elle.

Lutte contre les stupéfiants et les cambriolages

Les stupéfiants sont aussi dans le collimateur des forces de sécurité : trois réseaux ont été démantelés à Guéret en 2023. Sur la voie publique, les dépistages ont augmenté de plus de 32% et devraient se renforcer encore en 2024.

Chez les commerçants, il y a une peur plus accrue de l'agression gratuite, du vol.

Xavier Badier

Commissaire de police et directeur départemental de la sécurité publique à Guéret

Autre priorité pour la police : le vandalisme. Le nombre de cambriolages, au nombre de 30 en 2022, a bondi à 48 en 2023. Les vols de locaux d'activité professionnelle représentent eux aussi un problème, notamment dans le centre-ville.

"Chez les commerçants, il y a une peur plus accrue de l'agression gratuite, du vol", confie Xavier Badier, commissaire de police et directeur départemental de la sécurité publique à Guéret. "Au niveau des quartiers sensibles, les choses évoluent de manière assez positive. Par exemple dans le quartier Brésard, le foudroyage d'une tour a permis structurellement au quartier d'être moins enclavé", continue-t-il.

Accroître la présence sur le terrain

L'objectif 2024 pour les forces de l'ordre : être plus visible. La Creuse va d’ailleurs prochainement être dotée d’une toute nouvelle brigade de gendarmerie. Installée à Guéret, elle rayonnera sur un certain nombre de communes. Cela représente six objectifs en plus : "Son but est d'être le plus présent possible dans les communes, faire du lien avec la population, promouvoir des actions de prévention" présente le colonel Bruno Graffouillère, commandant le groupement de gendarmerie départementale de la Creuse. "Elle aura une spécificité : la lutte contre les atteintes à l'environnement, un rôle majeur dans notre territoire par rapport au monde agricole et aux sites naturels qui nécessitent une protection particulière."

Cette brigade mobile, la toute première du genre en Nouvelle-Aquitaine, devrait être en fonction courant mars.