Les ex-salariés de GM&S seront indemnisés pour licenciement illégal

Le conseil des Prud'hommes de Guéret a rendu son jugement ce 24 septembre 2021 : 58 ex-salariés de GM&S toucheront des indemnités pour licenciement illégal, en fonction de leur ancienneté et du préjudice subi.

C'est une nouvelle décision de justice en faveur des ex-salariés de GM&S.
Après l'annulation par le Conseil d'Etat le 27 janvier 2020 du plan social concernant les 157 salariés licenciés, le tribunal des Prud'hommes de Guéret devait se prononcer sur les indemnités de 58 d'entre eux, qui avaient saisi la juridiction pour licenciement illégal.

Lors de l'audience le 21 mai dernier, l'avocat des ex-GM&S, Jean-Louis Borie, avait réclamé 50.000 euros de dommages et intérêts pour chacun des salariés.
Dans le jugement rendu ce vendredi 25 septembre, les conseillers prud'hommaux ne l'ont qu'en partie suivi.

Les anciens salariés de l'équipementier automobile de La Souterraine obtiennent des sommes allant de 16.000 à 85.000 euros, en fonction de leur ancienneté dans l'entreprise et du préjudice subi.
Le principe de l'indemnisation forfaitaire, identique pour tous les ex-salariés, n'a donc pas été retenu.

Mais cette décision de justice intervient comme une nouvelle victoire pour les ex-GM&S, 4 ans après leur licenciement, et après un long combat juridique pour faire reconnaître l'illégalité du plan social.
A ce jour, sur les 157 licenciés, une cinquantaine n'a toujours pas retrouvé d'emploi et se trouve en grande difficulté.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gm&s industry économie justice société