• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Contournement de Beynac : Germinal Peiro justifie la destruction de vestiges gallo-romains

Les vestiges de la piscine gallo romaine ont été détruits par une pelleteuse / © DR
Les vestiges de la piscine gallo romaine ont été détruits par une pelleteuse / © DR

Une nouvelle fois pris à partie par l'animateur Stéphane Bern, le président du département de la Dordogne a justifié la destruction d'une piscine gallo-romaine découverte sur le chantier du contournement de Beynac, la qualifiant de "vestige commun" "qui ne méritait pas d'être conservé".

Par Maïté Koda

C'est une guerre pour la préservation de la vallée de la Dordogne qui semble tourner à l'affrontement entre l'animateur Stéphane Bern et le président du conseil départemental de la Dordogne Germinal Peiro.

D'un coté, l'animateur qui depuis de longs mois proteste contre la décision du département de tracer trois kilomètres de route pour contourner la vallée. De l'autre, l'élu local qui assure que ces travaux sont indispensables au développement du sud Dordogne.


 

"Le bassin a été éventré sur toute sa largeur par une pelleteuse"


Dernier épisode en date : la destruction partielle de vestiges d'une piscine gallo romaine découverte sur les lieux du chantier. Le ministère de la Culture avait été saisi par l'association Patrimoine-environnement de la découverte de ce bassin de six mètres sur vingt, qui remonte au début de l'été. L'association avait demandé la préservation de ce vestige, en vain.

"Quatre jours après cette demande, le bassin a été éventré sur toute sa largeur par une pelleteuse dirigée par le service archéologique du département", déplore l'association dans un communiqué.
 

On va détruire un site protégé pour une route ? C’est une hérésie.


De quoi susciter la colère de Stéphane Bern, qui s'en est ému dans les colonnes du Parisien :  " C’est insupportable , s'est-il indigné. On va détruire un site protégé pour une route ? C’est une hérésie. On marche sur la tête !
L'animateur, fervent défenseur du patrimoine a une nouvelle fois demandé l'arrêt des travaux à Germinal Peiro.

 

Aucun intérêt historique


Mais selon l'élu, interviewé par France 3 Périgord, les monuments découverts ne présentent  pas d'intérêt historique. "Les fouilles sont effectuées sous le contrôle de la Drac ( direction régionale des affaires culturelles ). S'il n'y avait pas de travaux on n'aurait pas découvert les vestiges que l'on a trouvé.
Aujourd'hui ces vestiges-là sont tout à fait communs et ne méritaient pas d'être conservés".

 

Si on devait conserver tous les terrains où on a découvert un silex, je peux vous dire qu'il ne se ferait rien sur la moitié de la Dordogne

 



 

G. Peiro justifie la destruction des vestiges découverts sur le chantier de Beynac

 

 

Dans un communiqué, le département de la Dordogne défend son "exemplarité" en matière de fouilles archéologiques. "Les interprétations de sanctuaire ou de thermes ne peuvent être retenues en raison du caractère isolé de toute autre construction ou de tout autre aménagement dans l’emprise de fouille et en l’absence des vestiges normalement associés à ces contextes et usages" , précise le texte.

 

Ce bassin n’est pas plus exceptionnel que remarquable



Une position appuyée par la préfecture de la Dordogne, qui cite le professeur Pierre Nouvel de l'université de Besançon, mandaté par la Commission territoriale de recherche archéologique (CTRA).

"Ce bassin n’est pas plus exceptionnel que remarquable vu son état de conservation. Il ne semble ni opportun ni utile de conserver les vestiges encore présents dans la parcelle menacée par les travaux.", a-t-il déclaré, selon le communiqué de la préfecture en date du 20 septembre.

 




Le conflit entre les deux hommes au sujet du contournement de Beynac est récurrent. Quelques jours avant l'article du Parisien, c'est le président du département qui qualifiait Stéphane Bern "d'ignare qui répète bêtement ce que lui disent ses amis châtelains".

 Parallèlement, les opposants au contournement de Beynac continuent leur mobilisation et leurs rassemblements pour défendre les sites impactés par les travaux. 
 
Les opposants à Beynac dénoncent des travaux dévastateurs
Une piscine gallo-romaine détruite au bulldozer et une nature ravagée dans un cadre naturel mis à mal, les opposants au projet de contournement continuent à contester la légitimité des travaux débutés à Beynac - France 3 Périgords - Bruno Ardouin & Pascal Tinon

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus