Cet article date de plus de 5 ans

Le purin d'ortie, de sauge ou d'ail officiellement autorisé : un stimulant pour les producteurs de Dordogne

Par décret, le gouvernement vient d'autoriser une centaine de biostimulants. De quoi fortifier la production de préparations naturelles de Jean-François Lyphout installé à Ajat, en Dordogne. Même s'il reste critique sur le décret qui exclut les biostimulants les plus utilisés. 
© France 3 Périgords
L'ortie, l'ail, la sauge, oui. La fougère, la consoude, la prêle non !

Le décret relatif à la procédure d'autorisation des substances naturelles à usage biostimulant est sorti le 27 avril dernier. Il marque une avancée pour les défenseurs des préparations naturelles. Une liste autorise une centaine de produits naturels. Mais elle n'intégre pas les plus fréquemment utilisés par les jardiniers amateurs ou professionnels.

A Ajat en Dordogne, Jean-François Lyphout, Producteur de préparations naturelles, dénonce une autre forme d'hypocrisie. Le décret interdit de communiquer sur l'efficacité de ces produits.
La moitié de sa production est désormais légale mais il ne peut  en faire la publicité. 

Il espère néanmoins atteindre les 200 000 litres de production et embaucher un salarié de plus soit cinq à l'année. 

Le reportage de Pascal Tinon et Clémence Rouher
durée de la vidéo: 01 min 39
Certaines préparations biostimulantes naturelles autorisées



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire