nouvelle
aquitaine
Choisir une région

Enquêtes de Région Nouvelle-Aquitaine

Un mercredi par mois à partir de 23 heures 
Logo de l'émission Enquêtes de Région Nouvelle-Aquitaine

Avec ou sans toit

© François Privat (France Télévisions)
© François Privat (France Télévisions)

Ce mois-ci, le magazine « Enquêtes de Régions » s’intéresse au mal-logement et à la difficulté de se loger en Nouvelle-Aquitaine. Sans abri, mal logés ou sans logement personnel, plus de 12 millions de personnes sont touchées en France, à des degrés divers, par la crise du logement.

Par Caroline Hubert

Plusieurs reportages proposés par les rédactions de France 3 Nouvelle-Aquitaine illustrent ce dossier et traitent des problèmes dans notre région aussi bien en zone urbaine qu’en zone rurale, mais également des solutions pour tenter d’y remédier.

  • Jeunes et dans la rue à Bordeaux
Ce reportage a été tourné dans les rues de Bordeaux à la rencontre de jeunes, parfois mineurs qui subissent la rue au quotidien. Pour ces personnes accidentées de la vie, le simple fait de vivre sous un toit relève de l’impossible. Un recueil de bien plus que de simples témoignages : des séquences de vie, des regards, des silences...
(Reportage de Candice Olivari et Sébastien Delaleau)

  • Sur le fil à La Rochelle
Jean-Clément a 53 ans : il travaille comme serveur ou cuisinier. Un saisonnier, aux revenus irréguliers, qui, à la suite d’un divorce plonge et mène aujourd’hui un dur combat. Difficile d’obtenir un logement social quand on gagne trop … Mais pas assez pour trouver un toit dans une ville comme La Rochelle où se loger coûte cher.
(Reportage de Marie-Noëlle Missud et José Sousa)

  • Précarité à la campagne en Haute-Vienne et en Creuse
On en parle peu, on ne les entend pas, on ne les voit jamais. Pourtant, dans les zones rurales de la région, plusieurs centaines de personnes vivent dans des logements dits « indignes ». Ce reportage part à la rencontre de ces mal-logés en Haute-Vienne et en Creuse. Il s’agit souvent d’anciens agriculteurs aux revenus modestes, propriétaires et occupants de maisons devenues insalubres. Ils ne demandent pas d’aide, parfois par pudeur, parfois parce qu’ils n’imaginent pas qu’une autre vie est possible. Pourtant, des associations et des collectivités se mobilisent, pour leur permettre de rester dans leur maison, tout en prenant un nouveau départ…
(Reportage de François Clapeau et Matthieu Degremont)

Autant de cas qui montrent les difficultés et les failles du système ainsi que la fragilité des structures d’accompagnement. Il existe cependant des aides et des solutions et cette émission donne la parole à celles et ceux qui oeuvrent pour trouver des réponses, des aménagements et de nouvelles propositions d’habitats.

A Limoges, la cité des Coutures est un exemple de réhabilitation d’une ancienne cité composée de logements sociaux, de commerces et d’espaces verts.
  • Pascal Plas, historien,  revient sur l’histoire de cette cité construite au cœur d’un quartier ouvrier dans les années 30. Réhabilitée par tranches depuis plusieurs années, elle est inscrite au patrimoine du XX ème siècle. 
  • Jacky Chaume, l’un de ses habitants témoigne :   Il y  habite depuis 71 ans et il est précisément âgé de 71 ans… Mieux, il est né dans l’appartement où il vit encore.  Il nous parle de l’évolution de la cité,  évolution sociale, évolution du confort :   son appartement n’a accueilli une salle de bain qu’en 2001 !
  • Sigried Monnier, directrice générale de Gironde Habitat présente un exemple de reconversion de l'Hôtel de police,  l'un des biens les plus importants de l'état, occupant 21 000 m2 au coeur de Bordeaux, avec la transformation d’une partie des bâtiments de l’ancien commissariat, en logements sociaux.
  • Emmanuel Langlois, enseignant au Centre Emile Durkheim à l’Université de Bordeaux tente d’expliquer le basculement vers la rue et les différents facteurs qui peuvent favoriser ce phénomène. Il fera un point sur les dispositifs d’aide, souvent aux mains d’associations plus ou moins soutenues par les pouvoirs publics et sur les structures d’accompagnement fragiles. L’absence de toit n’est pas une fatalité et il existe des solutions.
  • Dorothée Chabaudie, directrice clientèle de Limoges Habitat, évoque l’évolution des logements sociaux, tant du point de vue de la démarche sociale, que sur les choix architecturaux et techniques et nous présente les nouveaux logements sociaux passifs construits dans le quartier Aristide Briand à Limoges.

Bande annonce "Enquêtes de régions" : Avec ou sans toit

Présentation : Sandrine Valéro et Serge Guynier
Réalisation : Bruno Villa