Txirrita

Logo de l'émission Txirrita

VOIR OU REVOIR Le Kintoa : le porc basque est une star !

Txirrita : le Kintoa, le porc basque est une star !

Dans les années 80, il ne restait que 25 cochons pie noirs. Le petit porc du Pays basque a bien failli disparaître. C’était sans compter sur la passion de quelques éleveurs de la vallée des Aldudes en Basse-Navarre, aux confins du Pays de Quint. 

Par Allande Boutin (avec Christophe Roux)

Revoir l'émission


C’est ce territoire à la frontière franco-espagnole qui a d’ailleurs donné son nom au cochon noir et rose : Kintoa en basque.

Eleveurs et transformateurs ont obtenu après un travail de près de 20 ans une Appellation d’Origine Contrôlée, qu’ils ont grandement fêtée le 15 octobre 2017. Il faut dire que le Kintoa s’est hissé au niveau des meilleurs jambons espagnols et italiens. Elevé en plein air, nourri sans OGM, broutant l’herbe des pentes des montagnes navarraises, et en saison se régalant de glands et fênes, le pie noir atteint un poids de 130 kg à plus d’un an, alors que pour les races à haut rendement, il ne faut que 6 mois. Le temps (d’élevage puis de séchage), est le meilleur atout de ce produit haut de gamme, aux saveurs gustatives appréciées jusqu’aux Etats-Unis et au Japon !

Et puis surtout, il fait revivre toute la vallée. Près de deux cent personnes sont parties prenantes de ce renouveau.
Txirrita met à l'honneur le porc basque Kintoa - Bande-annonce
Diffusion le dimanche 26 novembre à 10h45

Les invités :

  • Pierre Oteiza : A l’origine de l’aventure Kintoa, il y a le cochon basque, que Pierre Oteiza, éleveur et charcutier des Aldudes a voulu sauver, après en avoir vu les derniers exemplaires au Salon de l’Agriculture à Paris en 1989. Il vend aujourd’hui sa très large gamme de produits  à l’international.
    Pierre nous fera visiter le séchoir collectif des jambons, où l’on s’enivre de leurs parfums de noisette ! Mais que l’émission ne pourra vous faire découvrir …  Parti d’une démarche personnelle de passion pour un petit cochon en voie de disparition, l’aventure est devenue collective, impliquant toute la vallée des Aldudes et au-delà.
    © Maryse Bergonzat
    © Maryse Bergonzat

     
  • Mixel Oçafrain :  Autre cheville ouvrière du Kintoa, le maire de Banka a su réunir une équipe de naisseurs, éleveurs et transformateurs de porcs pour obtenir la fameuse Appellation d’origine contrôlée qui garantit aussi aux consommateurs qualité et traçabilité du produit. Il est à l’origine de la fête de l’AOC de ce mois d’octobre, qui a réuni d’ailleurs les trois autres AOC du Pays basque : fromage de brebis Ossau-Irati, piment d’Espelette, vin d’Irouléguy et de nombreuses AOC françaises, espagnoles et italiennes.

    © Maryse Bergonzat
    © Maryse Bergonzat

     
  • Jean-Marie Oçafrain : Cet éleveur installé aussi dans la haute vallée des Aldudes, a créé avec six autres coopérateurs, Belaun, une coopérative de transformation de la viande de porc estampillée Kintoa.
    Il en est le président. Cet outil tout neuf est aussi au service d’éleveurs qui ne peuvent transformer leur viande d’agneau, porc et veau. Belaun emploie donc trois salariés qui préparent plats cuisinés et produits charcutiers.
     
  • Xole Aire : Cette jeune femme a repris la ferme de ses parents à Urepel. Elle élève des vaches, brebis et porcs pie noirs et transforme à Belaun. Xole fait les marchés car elle apprécie cette relation directe avec les clients et le climat de confiance qui s’instaure avec.
    © Maryse Bergonzat
    © Maryse Bergonzat

     
  • Jean-Michel Dendarieta : Le maire des Aldudes, que nous avions rencontré le lendemain de la fête du jambon de Kintoa, et nous avait entretenus de cette solidarité valléenne pour sauver le porc basque, obtenir l’AOC et organiser cet événement. Jean-Michel est subitement décédé peu après le tournage de l’émission. Nous lui dédions ce Txirrita.
     
  • Anaïs Echenique : Animatrice de l’association Euskal Xerria (le cochon basque), qui gère tous les aspects de l’Appellation d’origine Kintoa.
     

Les archives, les illustrations :

  • La fête du porc de Kintoa du 15 octobre 2017.
     
  • Belaun, la vallée des Aldudes, les enclos pour les cochons élevés en plein air* chez Oteiza.
    * Comme chez tous les éleveurs de porc Kintoa
     
  • Des extraits du magazine Pintto beltza (nom basque du petit cochon pie) tourné en 2013 :
    - L’histoire du Pie noir basque, avec le journaliste Jean Weber.
    - La rencontre avec Christian Aguerre, éleveur, producteur et transformateur à Itxassou.
    - La ferme en montagne de Mixel Oçafrain, où ses cochons sont comme des dahus, tant les prairies et landes où ils vaquent sont pentues !
Une pause après la Fête du Kintoa ! / © Maryse Bergonzat
Une pause après la Fête du Kintoa ! / © Maryse Bergonzat


Pour en savoir plus :


Pie noir du Pays basque, euskal xerria,
de Jean Weber
Préface de Périco Légasse, photos de Pascal Rabot + des recettes. 
Editions Mines de rien

Bergerac : des consultations en télémédecine en accès direct depuis la pharmacie