• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Txirrita

Logo de l'émission Txirrita

VOIR ou REVOIR : “Le Temps de la langue basque”, Euskaraldia 2018

Euskaraldia 2018 / Le Temps de la langue basque

"Savoir le basque, c'est bien.
L'employer, c'est mieux".
Tel est le message d'Euskaraldia,
"Le Temps de la langue basque",
qui invite en ce mois de novembre,
ceux qui savent ou apprennent le basque,
à l'utiliser partout et en toute occasion.

Par Boutin Allande


C'est la première fois que le Temps de la langue basque,
s'étend à l'ensemble du Pays basque. 
A l'occasion de l'édition 2018 d'Euskaraldia,
Txirrita a choisi de prendre ses quartiers
à Saint Jean-Pied-de-Port, 
capitale de la Basse Navarre.
Nous nous rendons au Marché, et au trinquet Garat,
pour la traditionnelle partie de pelote du lundi.
Puis au lycée Frantsesenea, à la mairie de St Jean,
et à la pépinière d'entreprises Lutxi Borda. 
Dans tous ces lieux, des bascophones de toutes générations,
utilisent la langue basque, naturellement.
 
Au marché de St Jean-Pied-de-Port. / © Maryse Bergonzat 2018
Au marché de St Jean-Pied-de-Port. / © Maryse Bergonzat 2018

Les invités :

Des bascophones au marché. 
Lundi est jour de marché en Garazi.
Les premiers mots échangés le sont-ils en basque ?
Est-ce toujours une langue de communication ?
Quel est le lien entretenu avec l'euskara ?
 
Jenofa Berhocoirigoin / © Maryse Bergonzat 2018
Jenofa Berhocoirigoin / © Maryse Bergonzat 2018

Jenofa Berhocoirigoin, est la coordinatrice d'Euskaraldia 
en Pays basque nord.
Elle revient sur la philosophie du Temps de la langue basque :
Employer en premier l'euskara.
Proposer et partager le basque, et non pas l'imposer.
Donner envie de le parler.
Dépasser les craintes de faire des fautes ou de se tromper. 
Pour cela deux badges sont proposer !
Aho bizi (le basque aux lèvres), 
pour indiquer que l'on est bascophone.
Belarri prest (l'oreille est prête),
pour inviter à parler basque,
même si l'on n'est pas sûr de pouvoir répondre en euskara ! 
 
Aho bizi ! Belarri prest ! / © Euskaraldia 2018
Aho bizi ! Belarri prest ! / © Euskaraldia 2018

Alfonso Idiart. Lorsqu'il était président
de la Communauté de communes de Garazi-Baigorri,
l'actuel maire de St Jean-Pied-de-Port,
avait créé le poste de Technicien de la langue basque,
pour traduire du français, la communication de l'intercommunalité. 
(Aujourd'hui la langue basque relève de la compétence
de l'Agglomération Pays basque).
A St Jean-Pied-de-Port, le personnel communal
peut apprendre le basque au sein d'AEK
(enseignement aux adultes), 
dans le cadre de la formation continue.
L'accueil du public en mairie est bilingue.
 
Euskaraldia à Bidarray / © Euskaraldia 2018
Euskaraldia à Bidarray / © Euskaraldia 2018

Xan Antton Durruty est l'un des 11 techniciens de la langue basque
actuellement en poste pour assurer un soutien technique
à la présence et l'utilisation du basque dans les mairies
ou au sein de la Communauté d'Agglomération. 
Signalétique bilingue, traductions ... ce sont eux ! 

Cécile Crouspeyre (Chef d'établissement de Frantsesenia),
Xabina Lerissa (Éducatrice de vie scolaire),
Ainiz Etchart, Noema Mihura et Abenttin Dubois 
(Élèves en Terminale),
passent du français au basque
(et à l'anglais et l'espagnol que les lycéens étudient)
sans aucun problème évidemment. 
Le basque sera un plus sur le marché du travail,
et ces jeunes souhaiteraient transmettre l'euskara,
comme on leur a transmis. 
Le lycée offre entre autres,
des formations agricoles et de services à la personne. 
 
Interclasse à Frantsesenia / © Maryse Bergonzat
Interclasse à Frantsesenia / © Maryse Bergonzat

Mathieu Iriart et Bixente Uhalde de la société I.ENER.
Le basque est également, langue de communication,
dans le monde du travail.
Dans les relations au quotidien. Sur les chantiers. 
Car le vocabulaire s'adapte aux nouvelles technologies aussi.
Mathieu et Bixente travaillent dans le domaine
des énergies renouvelables.
Ils ont le souci de l'environnement.
Et pour eux, les langues régionales,
sont aussi parties intégrantes de l'environnement ! 
 
Devant les locaux de Lutxi Borda à St Jean-Le-Vieux / © Maryse Bergonzat
Devant les locaux de Lutxi Borda à St Jean-Le-Vieux / © Maryse Bergonzat

Édouard Mayte et Mikel Gonzales.
Le responsable de la Goizeko Izarra,
société de pelote de St Jean-Pied-de-Port, 
et ce jeune pelotari biscayen partage l'amour de la pelote basque
et bien sûr de l'euskara.

Un chant "Euskara", d'Oxobi (1888 - 1958).
La chanson qu'il nous fallait pour accompagner ce Txirrita,
interprétée par Anje Duhalde. 
(Album Errobi hegitik, chez Xoxoa - 1980).
Le premier couplet est sombre et pessimiste
quant à l'avenir du basque.
Mais le second, après une envolée de violon,
guitares et percussions sur un rythme de zortziko, 
se veut finalement optimiste :
"Les Basques ne perdront pas l'euskara" 
sentence ainsi Oxobi. 

Un lien pour en savoir plus et participer !

https://izenematea.euskaraldia.eus/ 

et celui d'Euskaraldia :
https://euskaraldia.eus/  
 
Euskaraldia à Biarritz / © Euskaraldia 2018
Euskaraldia à Biarritz / © Euskaraldia 2018

Remise de drones