• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Grand sud-ouest : Alain Rousset (PS), un fervent défenseur de l'entreprise et de l'innovation

Alain Rousset, futur président de la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes / © Maxppp
Alain Rousset, futur président de la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes / © Maxppp

Le président socialiste d'Aquitaine Alain Rousset, élu dimanche à la tête de la nouvelle grande région Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes, a assis sa légitimité sur son engagement en faveur du monde de l'entreprise et de l'innovation technologique.

Par BD (avec AFP)

A la tête de l'Aquitaine depuis 1998, Alain Rousset, 64 ans, qui a obtenu autour de 44% des voix, selon des estimations, se retrouve pour ce nouveau mandat à la tête de la plus vaste région de France et la quatrième la plus peuplée (5,9 millions d'habitants).

Président de l'Association des Régions de France (ARF) depuis 2004, cet ami de François Hollande depuis Sciences Po est un socialiste atypique se situant à la marge des courants du PS : technocrate, plutôt qu'homme d'appareil. Député de la Gironde depuis 2007, réélu dès le premier tour en 2012, Alain Rousset est un fervent défenseur de la décentralisation. Homme de dossier, connu pour sa proximité avec le monde de l'entreprise et de l'industrie, il s'est fait le champion de la recherche et de l'innovation technologiques en Aquitaine, soutenant en particulier la filière aéronautique.

"Je suis totalement décomplexé pour défendre le monde de l'entreprise", avait-il lancé pendant la campagne. "Notre région a maintenu les emplois industriels et j'assume le fait que ce sont les entreprises qui financent le modèle social français, donc il faut qu'elles réussissent".


Défenseur de la LGV

Né à Chazelles-sur-Lyon (Loire), ce fils d'ouvrier est entré en politique à 29 ans comme directeur de cabinet d'André Labarrère, puis de Philippe Madrelle, présidents socialistes successifs du conseil régional d'Aquitaine de 1979 à 1985. Bon vivant et amoureux de la nature, Alain Rousset est toutefois un ardent défenseur de la LGV (Ligne à grande vitesse) pour la ligne Sud Europe Atlantique vers l'Espagne, au grand dam des écologistes.

Alain Rousset a décroché son premier mandat électif de conseiller général de la Gironde en 1988. Il y restera jusqu'en 1998. Il a connu peu d'échecs électoraux, à l'exception d'une tentative malheureuse en 2008 face à Alain Juppé pour décrocher la mairie de Bordeaux. Maire de Pessac de 1989 à 2001, dans la banlieue bordelaise, Alain Rousset a présidé de 2004 à 2007 la Communauté urbaine de Bordeaux, succédant au même Alain Juppé, après douze ans de vice-présidence. Il a aussi été délégué à l'industrialisation du Bassin de Lacq à la direction du développement régional d'Elf Aquitaine (1986-1998).

Alain Rousset est marié et père de deux enfants.

Sur le même sujet

France3 Euskal Herri aux fêtes de Bayonne

Les + Lus