EHPAD. "Pouvoir sortir quand ils le souhaitent et faire venir les écoles" : alimentation, budget, technologies, le visage des nouvelles maisons de retraite

Quel sera le visage des Ehpad du futur ? Au Palais-sur-Vienne (Haute-Vienne), la nouvelle résidence du Puy Martin a ouvert ses portes il y a quelques mois. C'est un établissement public, l'un des plus grands du département. La modernité ne se trouve pas que dans les locaux.

Les résidents vont bientôt recevoir la visite d’écoliers, alors ils préparent leurs échanges. C’est le temps fort de la journée dans cet Ehpad flambant neuf.

La résidence Puy Martin accueille 140 résidents, répartis dans des quartiers d’une douzaine de chambres pour garder de la proximité. Avec aussi de nouveaux équipements. Marie Reynaud, aide-soignante, s'en réjouit : "cela évite tout ce qui est troubles musculo-squelettiques, on a fait des formations par rapport à ça. C'est pour éviter les accidents, donc c'est bien pour les résidents, mais aussi pour nous". 

L’Ehpad dispose aussi d’une salle dédiée à l’activité physique. Auparavant, tout se passait dans les chambres ou les couloirs. On trouve aussi deux secteurs protégés pour les patients atteints, notamment, de la maladie d’Alzheimer. L'objectif est de "les protéger de l'extérieur", explique Aurélien Gayout, infirmier, "mais l'intérêt, c'est qu'ils puissent aller où ils veulent avec le moins de restrictions possibles, et même au sein de l'unité". 

On croise des familles de résidents, souvent des animaux de compagnie. La modernité n’est pas que technologique.

C'est aussi laisser rentrer les familles des résidents quand ils le veulent, le matin, le soir, les week-ends. C'est aussi faire venir les écoles, les enfants, et pour les résidents, pouvoir sortir quand ils le souhaitent.

David Penneroux

Directeur de la résidence Puy Martin

durée de la vidéo : 00h02mn58s
Au Palais sur Vienne, la nouvelle résidence du Puy Martin a ouvert ses portes il y a quelques mois. ©François Clapeau, Mathilde Leconte, Nicolas Stil - France Télévisions

L’alimentation, un secteur particulièrement sensible

Dans leurs nouveaux locaux, les cuisiniers préparent 500 repas par jour, pour deux résidences, avec aussi des livraisons à domicile. Jean-Michel Picat, responsable de la restauration, doit répondre à des besoins individuels dans un cadre collectif : "Le repas est un soin, mais c'est aussi un plaisir. Il y a une 'commission menu', on leur demande ce qui leur plaît, ce qui ne leur plaît pas. Mais il faut nous aussi nous adapter par rapport à des régimes, à des textures, qu'elles soient normales, hachées ou mixées". 

Le délicat sujet du budget

La nouvelle résidence affronte aussi des défis budgétaires : une augmentation du prix de l’énergie, de l’alimentation, des intérêts d’emprunt. Cela ne doit pas impacter les habitants qui, jusqu'ici, ont plutôt bien accepté le déménagement, comme l'indique Françoise Parent : "On est en sécurité, on peut nouer des amitiés, c'est le cas toutes les trois, nous nous aimons bien". Madeleine Lansade de son côté regrette le manque de place : "Les rangements sont tout petits, et encore, on a de la chance ! On vient d'avoir un porte-manteau dans la salle de bain." 

Des projets plus réjouissants s’annoncent aussi : l’ouverture d’un salon de coiffure, et des olympiades entre résidents. 

D'autres solutions pour bien vieillir 

92% des Français souhaitent vieillir chez eux, selon une enquête Harris Interactive, novembre 2022

Après la maison, et avant l'arrivée en EHPAD, il existe des alternatives : habitat intergénérationnel, habitat regroupé, modulaire, partagé, et participatif, résidence autonomie, résidence service et l'accueil familial. 

Pour rester chez soi, de nouvelles possibilités existent comme l'adaptation du foyer  (remplacer sa baignoire par une douche, par exemple), se servir des objets connectés (habitat adapté, téléassistance, services à domicile pour les repas, les soins infirmiers ou l'hospitalisation.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité