Pannes à répétition des locomotives sur la ligne POLT : les élus locaux demandent au gouvernement d'agir

Exaspérés par les avaries de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, une délégation d'élus des territoires concernés a été reçue par le ministre délégué aux Transports ce mercredi 21 mai. Ils demandent à Patrice Vergriete d'agir pour remplacer au plus vite les trains vétustes de la ligne, en attendant la livraison retardée à 2027 des nouvelles rames Oxygène.

Élus de divers partis et territoires, ils sont montés à Paris ce 21 mai pour une urgence commune : soigner la grande malade qu'est la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT), devenue peu fiable en raison d'un manque d'investissements. 

Réunis à l'initiative du président de Limoges Métropole Guillaume Guérin, des élus de Centre-Val de Loire, de Nouvelle Aquitaine et d'Occitanie ont rencontré Patrice Vergriete, le ministre délégué aux Transports, au ministère de la Transition écologique. "C'est une solidarité normale pour les territoires que nous représentons et les usagers de cette ligne," souligne Andréa Brouille, première vice-présidente (PS) du conseil régional de Nouvelle Aquitaine et maire de Bessines-sur-Gartempe (Haute-Vienne).

Une priorité : de "la robustesse"

Échaudée par le retard de livraison des nouvelles rames Oxygène, attendues désormais pour 2027 alors qu'elles devaient être fonctionnelles dès la mi-2025, la délégation demande au ministre le déploiement d'un matériel transitoire afin de remplacer au plus vite les vétustes Corail et BB 26000. La SNCF affirme que des rames sont mobilisables, mais que c'est à l'autorité de tutelle, l'État, de prendre une décision.

On demande une chose en priorité : la robustesse de la ligne. Il faut qu'on arrête de nous dire : les locomotives sont en panne car elles sont vétustes. Nous demandons du matériel plus moderne qui sera mis en place sur cette ligne en attendant la livraison des rames Oxygène.

Guillaume Guérin

président de Limoges Métropole

À la sortie, pas de décision concrète, mais les élus ont eu le sentiment d'avoir été écoutés : "Le ministre est un élu local, (...) il a pris l'engagement de prendre des mesures de compensation pour les usagers de la POLT, souligne Guillaume Guérin. Il les considère comme nous les considérons, c'est-à-dire comme des citoyens de seconde zone et qui subissent un sentiment de déclassement. Ça ne peut plus durer." Patrice Vergriete devrait se déplacer à Limoges le 11 juillet pour un comité de pilotage.

Des retards de livraison

Initialement prévu pour fin 2024 puis fin 2025, le déploiement des rames Oxygènes devraient permettre de relier Limoges à la capitale en 2h50. Mais le constructeur, l'Espagnol CAF, a décelé en février 2024 des problèmes de freins et de moteurs lors des phases tests de ce matériel à Vélim (Tchéquie), repoussant une nouvelle fois l'échéance de plus d'un an, au grand dam des usagers.

Une autre ligne "malade" est concernée en France par ce retard, celle reliant la gare de Paris-Bercy à Clermont-Ferrand.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité