Témoignages. "Ça me fait mal au cœur" : Jim Bilba, Fred Weis, ces anciens joueurs du CSP sous le choc face à la crise

Publié le Écrit par Sarah Boana

Après le refus d'engagement du Limoges CSP, pour la saison prochaine, dans le championnat professionnel par la DNCCG, les gendarmes du basket français, de nombreuses voix s'élèvent pour demander le sauvetage du club, à commencer par les anciennes figures historiques du CSP.

Le spectre d'une rétrogradation du CSP sidère le monde du basket français. Parmi eux, Jim Bilba, champion d'Europe en 1993 avec le club de Limoges et ancien capitaine de l'équipe de France. Il a exprimé son désarroi dans un message vidéo :

Ça me fait mal au cœur pour le club et ses supporteurs, par rapport à tout son historique, les présidents, les cofondateurs de ce grand club mythique.

Jim Bilba

ancien joueur du CSP

durée de la vidéo : 00h01mn38s
Après le refus d'engagement du CSP pour la saison prochaine dans le championnat professionnel par la DNCCG, les gendarmes du basket français, toutes les voix s'élèvent contre Céline Forte pour demander le sauvetage du club, à commencer par les anciennes figures historiques du CSP. (Intervenants : Jim Bilba, Frédéric Weis, Claude Bolotny, anciens joueurs du club ) ©Sébastien Laporte, Julien Privat, France Télévisions

Comme Bilba, Frédéric Weis qui fut rappelé par le CSP en 2010 pour faire remonter le club en Pro A, ne veut pas croire en l'anéantissement de son ancienne formation. "Ce serait catastrophique pour le basket, pour Limoges, pour les supporteurs, que le club soit rétrogradé. Mais pour l'instant, pour moi, il n'y a pas de certitude. Alors, je sais que ça paraît compliqué, mais il faut croire au miracle. On est à Limoges, les miracles au basket, ça arrive tout le temps", espère l'ancien joueur.

Alors, je sais que ça paraît compliqué, mais il faut croire au miracle. On est à Limoges, les miracles au basket, ça arrive tout le temps.

Frédéric Weis

ancien joueur du CSP

D'autres n'ont pas les mots assez durs pour qualifier les choix financiers de l'actuelle direction. Arrivé au CSP en 1976, Claude Bolotny regrette aujourd'hui d'avoir soutenu Céline Forte à la tête du club. "Céline a complètement perdu le sens de la réalité. Elle va se ruiner, elle va détruire le club. C'est tout ce qui va se passer. Je lui en veux énormément. À l'annonce des capitaux qui vont venir. J'ai vécu les Chinois, moi, avec Jean-Paul de Peretti. C'étaient des Asiatiques qui venaient nous sauver. Ils n'ont pas dû traverser la mer, c'est impossible. Donc là, je n'y crois plus, je vous le dis honnêtement", désespère l'ancien numéro cinq.

Je n'y crois plus, je vous le dis honnêtement.

Claude Bolotny

Ancien joueur et cadre technique du CSP

Les regrets et reproches sont dirigés vers la propriétaire du Limoges CSP, Céline Forte, mais également certains de ses collaborateurs.

À découvrir aussi le documentaire "Je suis Limoges", consacré à l'histoire du club, à découvrir en intégralité sur ce lien, sur notre plateforme France.tv

Récit de Sébastien Laporte

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité