Oradour-sur-Glane : c'est Eric Dupond-Moretti qui assistera aux commémorations du 10 juin

A la veille 78e anniversaire du massacre d'Oradour-sur-Glane, on apprend que c'est le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, qui assistera aux cérémonies officielles du 10 juin.

C'est le ministre de la Justice qui assistera aux commémorations du massacre d'Oradour-sur-Glane, vendredi10 juin 2022. La nouvelle a été confirmée par le conseiller presse du ministère de la justice

Eric Dupond-Moretti arrivera à Oradour-Sur-Glane à 15h00. Il prononcera un discours avant de se rendre en procession dans le centre du village détruit par les nazis. Un arrêt est prévu au cimetière, devant le monument dédié aux martyrs, où sera déposée une gerbe de fleurs.

Le garde des sceaux quittera Oradour-Sur-Glane vers 17h30. Il prendra alors la direction de la seconde circonscription de la Corrèze pour un meeting de soutien à Nicolas Brousse, candidat investi par le mouvement Renaissance.

En fin de semaine dernière, la rumeur sur la potentielle présence du président de la République avait circulé. Emmanuel Macron, qui est déjà venu à trois reprises dans le village martyr. 

28 avril 2017, un candidat en campagne

Cette première visite se déroule entre les deux tours de l'élection présidentielle, alors que les références à la Seconde Guerre mondiale se multiplient dans la campagne électorale. Le candidat Emmanuel Macron visite le village-martyr en compagnie de Robert Hébras, un moment empreint de gravité pour celui qui n'est pas encore Président. " C'était revivre aussi des scènes, ce qu'il avait vécu, recroiser des présences disparues, a réagi Emmanuel Macron. C'est ce viatique pour l'éternité comme disait Jankélévitch qui est le nôtre, celles de ces vies qui ont été fauchées par la barbarie et la lâcheté".

Citée à l'époque par le journal Libération, la militante syndicaliste et féministe Camille Senon qui a perdu toute sa famille dans le massacre avait dénoncé  «des récupérations politiques qui sont tout simplement déplacées.» Ce déplacement n'est pourtant pas le premier. L'ancien maire de la commune Raymond Frugier l'explique alors très bien au micro de France 3 Limousin  : " Moi j'ai reçu des candidats, en 2002 notamment j'avais reçu M. Bayrou. J'ai aussi reçu M. Rocard, M. Marchais, il y a plusieurs candidats qui sont venus avant, pendant la campagne présidentielle donc ce n'est pas la première fois et nous n'avons jamais pensé que c'était une récupération politique ". 

La rencontre entre les deux hommes est aussi l'occasion d'évoquer le délicat sujet de la conservation des ruines du village-martyr.

"Je ne sais pas si vous serez président, ce que je vous souhaite vivement, mais si vous êtes président, je voudrais que vous conserviez ce village" Robert Hébras "Vous pouvez compter sur moi. Si je suis élu Président, je reviendrai le 10 juin"

Emmanuel Macron

10 juin 2017, un Président passeur de mémoire

Promesse tenue pour Emmanuel Macron qui est revenu en tant Président de la République le 10 juin 2017 pour assister aux commémorations du massacre qui a fait 643 victimes. Une deuxième visite emplie d'émotion à laquelle il a souhaité que la jeunesse participe : p rès de 500 enfants l'ont ainsi accompagné dans les ruines du village martyr. Dans son discours, le Président est revenu sur le devoir de mémoire.

Voyez ces ruines qui sont derrière vous, déjà la pluie et le soleil après tant de décennies ont effacé les traces noires de l’incendie dévastateur. L’herbe du Limousin a repoussé dans ce sanctuaire, l’impact des balles tirées ce jour-là sur les hommes, les femmes, les enfants s’est poli sur ces murs et se confond avec l’érosion de la pierre. Il en va de même la mémoire, elle aussi forcément s’érode.

Discours d'Emmanuel Macron, 10 juin 2017

" Nous savons bien que tout recommence et que tout peut recommencer, a poursuivi Emmanuel Macron, et ce sera votre responsabilité à vous jeunes gens de toujours y veiller, parce que jamais vous n'oublierez, parce que nous savons bien en effet qu'à nos portes cela continue. Nous aimerions pouvoir dire que désormais cela se passe loin de chez nous ou que cela n’advient plus, mais le Rwanda ou la Yougoslavie hier, la Syrie aujourd'hui ne sont qu’à quelques heures d'avion".

25 janvier 2022, la remise de la médaille de commandeur de l’ordre national du mérite à Robert Hébras

Emmanuel Macron n'est pas encore officiellement candidat à sa réélection lors de sa troisième visite à Oradour-sur-Glane le 25 janvier 2022, même si personne alors n'en doute. Le Président clôt ainsi deux jours de visite en Limousin placés sous le signe de la ruralité, en Creuse puis en Haute-Vienne. A cette occasion, il remet la médaille de commandeur de l’ordre national du mérite à Robert Hébras, dernier survivant du massacre d’Oradour-Sur-Glane. A 97 ans, ce dernier savait depuis plusieurs mois qu'il allait être honoré et avait confié à Philippe Lacroix, maire d’Oradour-Sur-Glane  :  “Ca me ferait plaisir que ce soit le Président qui me la remette”. C'est chose faite.

Robert Hébras a présenté sa petite-fille Agathe à Emmanuel Macron. C'est elle qui perpétue la mémoire de son grand-père aujourd'hui auprès des plus jeunes.

Oradour-sur-Glane : politique de mémoire et mémoire politique

Le village martyr a déjà reçu plusieurs chefs de l'État français. Le premier hommage officiel aux victimes a été rendu avec la visite du Général de Gaulle en mars 1945, à peine un an près le massacre. Il reviendra pour la seconde fois e n 1962. En 1982,  François Mitterrand, qui avait voté l'amnistie des Alsaciens laissera une page blanche sur le livre d'or lors de sa venue. En 1999, c'est Jacques Chirac qui inaugure le centre de la mémoire. En 2013,  François Hollande  viendra, lui, aux côtés du Président de la République Allemande, Joachim Gauck et de Robert Hébras, dont la photo marquera les esprits.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité