Un homme sorti de l'océan en arrêt cardiaque à Anglet, deux baigneurs secourus en Gironde

Un homme de 72 ans a été secouru vendredi sur la plage du Club à Anglet. Il était en arrêt cardio-respiratoire et a été transporté en urgence absolue à l'hôpital de Bayonne.

Les pompiers ont été appelés vers 17h20, vendredi 28 juillet, pour secourir un homme en train de se noyer sur la plage du Club à Anglet (Pyrénées-Atlantiques). Cette plage n'est pas surveillée, et donc interdite à la baignade. Âgé de 72 ans, le baigneur s'est retrouvé en difficulté. Ce sont deux surfeurs présents sur les lieux et les sauveteurs d'un poste de secours voisin qui lui sont d'abord venus en aide. 

Lorsqu'il a été sorti de l'océan, l'homme était en arrêt cardio-respiratoire. Sur place, les secouristes du SMUR lui ont fait un massage cardiaque. Il a ensuite été transporté en urgence absolue au centre hospitalier de Bayonne. Son épouse, âgée de 65 ans, et son fils âgé de 30 ans, choqués, ont été transportés vers le même hôpital. 

Deux interventions en Gironde

En Gironde cette fois, ce sont deux baigneurs qui ont été secourus. À La Teste de Buch, un homme de 26 ans a été sorti de l'eau par les maîtres-nageurs-sauveteurs sur la plage de La Salie peu avant 16 heures vendredi. Le jeune homme n'arrivait plus à revenir vers le bord. Coincé à l'endroit où la vague casse, il était sans cesse ramené en arrière, a expliqué une secouriste du poste. 

À Montalivet, un autre baigneur a été pris en charge par les sauveteurs vers 17 h 45. Rien de grave, selon les maîtres-nageurs du poste de secours qui expliquent que l'homme, qui était au bord de l'eau, est tombé à cause d'une vague, et a inhalé un peu d'eau. Par sécurité, les médecins ont préféré le transporter à la clinique de Lesparre. 

Les postes de secours de La Salie et de Montalivet précisent que ces deux interventions n'avaient rien à voir avec les baïnes. Néanmoins, le risque reste maximal pour les courants de baïnes sur le littoral dans les départements de la Gironde, des Pyrénées-Atlantiques, des Landes, et de la Charente-Maritime jusqu'au dimanche 30 juillet inclus. La préfecture a appelé à la plus grande vigilance.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité