Logement, handicap, lutte contre l'extrême droite : les engagements de Peio Dufau, premier régionaliste basque à l'Assemblée nationale

À la suite du second tour des élections législatives, Peio Dufau est devenu député de la sixième circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Ce régionaliste issu du parti Euskal Herria Bai, placé sous la bannière du Nouveau Front populaire, compte porter les voix et défendre les intérêts du Pays basque sur les bancs de l'Assemblée nationale.

"C’est une première historique pour le parti Euskal Herria Bai, mais aussi et surtout pour le Pays basque", se réjouit Peio Dufau. À 45 ans, il est officiellement devenu le premier député issu de la gauche abertzale à siéger à l'Assemblée nationale, à la suite des élections législatives des 30 juin et 7 juillet.
Investi sous la bannière du Nouveau Front populaire, il représente désormais la sixième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, territoire qui s'étend de Biarritz à Espelette où il a été élu avec 36,28 % des voix, devant la majorité et l'union de l'extrême droite. 

"Aller à l'Assemblée nationale n'est pas une fin en soi, relève le député fraîchement élu. Lui qui se décrit comme faisant partie des "petites gens" compte porter les inquiétudes et les combats "des milliers de citoyens avec lesquels ils partagent le même mode de vie". Dans ce projet, Peio Dufau n'oublie pas l'importance de faire "barrage à l'extrême droite", alors que le Rassemblement national est devenu la troisième force politique de l'Assemblée nationale,

Les gens sont en colère. Et s'ils sont en colère, c'est que les politiques n'ont pas été assez efficaces.

Peio Dufau

Député de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques

Une longue carrière militante

Né en 1979 à Saint-Jean-de-Luz, dans les Pyrénées-Atlantiques, Peio Dufau entre à la SNCF en 1999 et intègre son pôle basque en 2005, où il travaille en tant qu'agent de maîtrise sur des chantiers de bâtiments ferroviaires.
Très vite, il s'inscrit dans des actions militantes, à l'image de la défense du fret ferroviaire en solution au transport des marchandises par camions. Il plaide également pour le rétablissement de la ligne de train de nuit liant Paris et Hendaye. À la suite de ces actions, il élargit sa mobilisation et milite contre des réformes nationales, à l'instar de la réforme des retraites.

durée de la vidéo : 00h01mn53s
À la suite des élections législatives, Peio Dufau est le premier régionaliste basque à siéger à l'Assemblée nationale. ©France 3 Aquitaine

En 2020, année marquée par les élections municipales, Peio Dufau fait officiellement son entrée en politique. Il devient conseiller municipal à l'urbanisme à la mairie de Ciboure, commune de 6 000 habitants dans laquelle il vit avec sa famille. Un engagement qui lui tient à cœur, tant "les problématiques autour du logement sont importantes au Pays basque", décrit le nouveau député. Il y a notamment mené un combat important contre la hausse des investissements, la forte spéculation et les locations Airbnb.
Peio Dufau l'assure : "je porterai ces combats devant l'assemblée". Au côté aussi de ses autres sujets de prédilection : la défense des terres agricoles et la reconnaissance des langues régionales. 

Le handicap et la musique 

Loin de la politique, le député assume aussi des combats plus personnels, comme la défense et la reconnaissance des enfants atteints de handicap. Iloune Dufau, l'une de ses filles, est touchée par le syndrome de Wolfram, une maladie orpheline et dégénérative. Un sujet qu'il est venu aborder sur le plateau de France 2, en 2020, à l'occasion de la soirée annuelle du Téléthon. Il confiait : "il y a les combats que l'on choisit, et ceux qui s'imposent à nous."

Ses convictions et sa volonté de s'exprimer passent aussi par la musique, sa grande passion. Depuis 2017, Peio Dufau est guitariste au sein du groupe Iluma, composé de basques amoureux du folk et du rock alternatif.
Au regard de sa nouvelle prise de fonction, il donne ce mercredi 10 juillet un dernier concert aux fêtes de Bayonne. Avant d'assister, jeudi 11 juillet, à la séance de l'Assemblée nationale pour voter les différents bureaux. Il a hâte de démarrer cette nouvelle aventure : "il va vite falloir trouver un local et réunir les gens motivés parmi les syndicats, mairies et institutions pour porter les combats et valeurs du Pays basque."

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité