Bannière résultats municipales

Sans surprise, Jérôme Baloge et Xavier Bonnefont ont été réélus maires de Niort et d'Angoulême

Il y a deux mois, le 15 mars dernier, Xavier Bonnefont à Angoulême et Jérôme Baloge à Niort sont arrivés largement en tête du premier tour des élections municipales. Ils viennent, l'un et l'autre, de retrouver leur fauteuil de maire après la première réunion des conseils municipaux.

A Niort et Angoulême, Jérôme Baloge et Xavier Bonnefont ont tous les deux été réélus maires sans surprise.
A Niort et Angoulême, Jérôme Baloge et Xavier Bonnefont ont tous les deux été réélus maires sans surprise. © Alain Darrigrand - Cécile Landais - France Télévisions
Le feu vert donné par le gouvernement pour la tenue des conseils municipaux permet, depuis ce week-end, aux maires vainqueurs dès le premier tour des municipales le 15 mars dernier d'installer leur équipe municipale.

Une élection sans surprise à Niort

Plus de deux mois après cette élection et une épidémie de coronavirus, Jérôme Baloge a été reconduit au poste de maire de Niort dans une salle de l'hôtel de ville spécialement aménagée pour respecter les consignes sanitaires et les distanciations physiques entre les 45 nouveaux membres du conseil. Il a recueilli 39 suffrages, faisant le plein des voix de sa majorité.
Conditions très particulières pour la tenue de ce premier conseil municipal du deuxième mandat de Jérôme Baloge à Niort en raison de l'épidémie de coronavirus.
Conditions très particulières pour la tenue de ce premier conseil municipal du deuxième mandat de Jérôme Baloge à Niort en raison de l'épidémie de coronavirus. © Alain Darrigrand - France Télévisions
Le 15 mars dernier, Jérôme Baloge, le maire sortant, avait largement remporté le premier tour avec près de 68% des voix.
Il avait battu son propre score réalisé en 2014 quand il avait été élu dès le premier tour, à la surprise générale, avec 54,32% des suffrages. Le jeune maire centriste avait alors emporté une ville, capitale des mutuelles, gérée par la gauche depuis 60 ans. La surprise n'était plus au rendez-vous en 2020 et la réélection de Jérôme Baloge largement attendue, seul l'importance de son score pouvait apporter un élément de suspens, il est allé au-delà des espérances du candidat avec 67,9% des suffrages. "Un vote de confiance des Niortais" que Jérôme Baloge avait déjà salué en mars et qu'il a, à nouveau, souligné ce mardi matin.

C'est près de 68% des voix que les Niortais m'ont accordé, c'est une vraie relation de confiance qui oblige. C'est une lourde charge notamment avec les enjeux de l'après-crise qui n'étaient pas attendus et que nous avons à gérer aussi comme nous avons géré la crise sanitaire.
- Jérôme Baloge, maire de Niort

"L'enjeu immédiat de la reprise économique"

La reprise économique découlant de la crise sanitaire est la première des préoccupations dans l'agenda de la nouvelle équipe municipale.

L'enjeu de la reprise économique est au cœur des sujets. Que la reprise sa fasse dans les meilleures conditions pour les commerçants et les artisans. Il n'y a pas d'autre enjeu immédiat aujourd'hui. Il faut prendre en compte aussi tous les enjeux sociaux que la crise n'a fait qu'accélérer et mettre d'avantage en évidence comme la lutte contre l'isolement.
- Jérôme Baloge, maire de Niort

Soutenu par LREM et Les Républicains, Jérôme Baloge s'est présenté devant les électeurs avec une liste qu'il avait voulu sans étiquette. Ce mardi matin, il a présenté une équipe municipale, elle aussi, renouvelée pour moitié et passant de 13 à 15 adjoints. "C'est une équipe qui dépasse les clivages partisans. C'était ausi l'esprit de la liste que j'ai portée." affirme-t-il. La seule surprise ce matin est venue du nom du premier adjoint, Dominique Six qui n'était que 13ème adjoint sous le mandat précédent. Les délégations des adjoints seront rendues publiques le mercredi 27 mai, par arrêté du maire.


A Angoulême, une équipe resserrée pour Xavier Bonnefont

A Angoulême, ce lundi soir, le conseil municipal destiné à installer le maire a été organisé dans la salle des fêtes de Lunesse pour bénéficier d'un espace plus grand qu'à l'hôtel de ville, afin de respecter le normes sanitaires.
A Angoulême, le conseil municipal s'est tenu dans la salle des fêtes de Lunesse avec un seul élu par table.
A Angoulême, le conseil municipal s'est tenu dans la salle des fêtes de Lunesse avec un seul élu par table. © Cécile Landais/ France Télévisions

Aucun suspens là encore, Xavier Bonnefont (DVD), soutenu par Les Républicains et La République en Marche le 15 mars et dont la liste avait remporté le premier tour avec 52,68% des suffrages, a été reconduit pour un second mandat. Xavier Bonnefont était le seul candidat à sa succession et a remporté 33 voix sur les 45 élus municipaux présents. Il a présenté une liste d'adjoints ressérée et paritaire, avec seulement 10 postes contre 12 auparavant et n'a pas caché sa satisfaction de pouvoir enfin installer son équipe en ordre de marche, deux mois après son élection au premier tour de scrutin.

Nous n'avons pas pu nous installer, mettre les élus et les sevices au travail sur notre projet 2020-2026. Nous serons réellement en route à partir de la rentrée de septembre. C'est clairement plusieurs mois de retard et des conséquences financières, c'est déjà 1,5 million de perte de recettes.
- Xavier Bonnefont, maire d'Angoulême

Soutenir le pouvoir d'achat et les commerçants

Comme à Niort, l'équipe municipale angoumoisine a été largement renouvelée et là aussi, la préoccupation majeure est avant tout économique après la crise sanitaire. La ville s'est déjà positionnée aux côtés des commerçants en proposant des mesures concrètes.

Du côté de la ville, on va prendre des initiatives dès la semaine prochaine lors du conseil municipal du 4 juin. On proposera au vote l'installation d'un fonds de soutien du pouvoir d'achat de près d'un demi-million d'euros qui sera destiné à émettre des bons d'achat social et solidaire distribués à des Charentais qui auront été en première ligne durant cette crise et qui seront à dépenser exclusivement dans les commerces et chez les artisans d'Angoulême qui ont leur siège social en Charente.
- Xavier Bonnefont, maire d'Angoulême

Incertitudes à Poitiers et La Rochelle

Niort et Angoulême, les préfectures des Deux-Sèvres et de Charente ont chacune réélu largement dès le premier tour leur maire pour un deuxième mandat. La situation est nettement plus floue dans la Vienne et en Charente-Maritime où l'issue du scrutin reste incertaine.
A Poitiers, le maire sortant PS Alain Claeys (28,2%) est talonné par la candidate écologiste Léonore Moncond'huy qui a remporté 23,9% des voix. Les tractations d'entre deux tours pourraient être déterminantes. A La Rochelle, le maire sortant Jean-François Fountaine est arrivé en deuxième position (32,6% des voix) à l'issue du premier tour derrière son rival Olivier Falorni (33,3%). Les Verts avec la liste conduite par Jean-Claude Soubeste (EELV) apparaissent comme les véritables arbitres du second tour.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter