Manifestation contre la ferme des 1 200 taurillons dans les rues de Châtelleraut

Quelques dizaines de personnes ont manifesté ce samedi matin dans les rues de Châtellerault. Il s'agissait de dénoncer les fermes usines en général, et celle des 1 200 taurillons de Coussay-les-Bois en particulier.

"Non à l'agro-industrie et l'agriculture productiviste", c'est le message qu'une centaine de personnes ont voulu faire passer ce samedi matin, 7 octobre, dans les rues de Châtellerault. Ils répondaient à l'appel du collectif RAFU, Résistance Aux Fermes Usines et relayé localement par ASPECT. C'est le nom de l'Association de Sauvegarde et de Protection de l'Environnement de Coussay-les-Bois qui milite depuis le début contre la ferme des 1 200 taurillons.

Depuis leurs premières manifestations en 2016, les élus et de nombreux habitants de la commune sont opposés à ce projet de ferme usine. "La population est contre, les élus ont participé aux enquêtes publiques, ceux de Coussay-les-Bois, mais d'autres du conseil départemental de la Vienne se sont positionnés contre ces fermes usines" expliquait ce samedi matin Valentin Cognard, coprésident de l'association ASPECT et écologue ingénieur pour Grand-Poitiers.

Une première manche remportée puis perdue devant la justice administrative

Les opposants dénoncent des atteintes à l'environnement et ils avaient obtenu une première victoire en 2019, devant le tribunal administratif de Poitiers qui avait annulé le permis de construire. Les juges avaient notamment estimé manquer d'information sur l'approvisionnement en eau de la structure, mais également sur le plan d'investissement et les comptes prévisionnels. Mais les promoteurs du projet avaient fait appel et la cour administrative d'appel de Bordeaux en 2020 avait finalement validé le projet. Les travaux ont alors commencé en 2022.

La mise en service de la ferme pourrait intervenir dans le courant de l'année prochaine.