• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Manifestation anti-indépendantiste à Barcelone

Des militants anti-indépendantistes ont brûlé le drapeau catalan pendant la manifestation.Barcelone le 12 octobre 2014. / © AFP
Des militants anti-indépendantistes ont brûlé le drapeau catalan pendant la manifestation.Barcelone le 12 octobre 2014. / © AFP

Des milliers de Catalans ont profité de la fête nationale en Espagne pour manifester à Barcelone contre l'indépendance de la puissante région espagnole, moins d'un mois avant la tenue d'un référendum sur ce sujet, jugé anticonstitutionnel par Madrid.

Par JMH et AFP


Selon la police municipale, près de 40.000 personnes ont manifesté dimanche dans les rues de Barcelone en agitant des drapeaux espagnols et de Catalogne, rouge et jaunes dans les deux cas et criant "Mas démission", en référence au président de région Artur Mas, qui promeut la consultation. "Je veux réclamer ma liberté d'être Espagnol et Catalan en même temps. On ne peut me priver", de l'un ou l'autre, a déclaré à l'AFP un des manifestants, Javier Pardo, 23 ans.

La manifestation avait été organisée par une association, la Societat civil catalana (SCC) avec un slogan: une "Espagne pour tous", alors qu'il manque moins d'un mois pour le référendum prévu le 9 novembre. Le gouvernement espagnol du conservateur Mariano Rajoy a saisi le Tribunal constitutionnel estimant que ce référendum viole la Consultation, même s'il est consultatif. Le 29 septembre, le tribunal a de ce fait interdit provisoirement sa tenue, jusqu'à l'examen au fond de la requête présentée par le pouvoir central.

Mariano Rajoy appelle au dialogue

"Notre souhait c'est que cette division prenne fin et que le conflit cesse", a encore déclaré dimanche le président de SCC, Josep Ramon Bosch, qui considère que l'indépendance rendra les Catalans (7,5 millions de personnes, sur 47 millions d'Espagnols), "plus pauvres et plus insignifiants". Mariano Rajoy a également profité de la fête nationale pour renouveler son appel au dialogue, dans une tribune publiée par l'édition en catalan de El Pais, évoquant des "racines" en commun "profondes", qui ne peuvent être "extirpées de nos coeurs" avec des accents sentimentaux qu'on lui connait rarement. Il a vanté le "pluralisme" et assuré que son gouvernement était prêt à bâtir des "ponts de dialogue" avec les Catalans dans le respect de la loi.

Selon un sondage publié le 5 octobre par El Pais, 45% des Catalans souhaitent que le président régional Artur Mas "respecte la décision de justice" et négocie "l'organisation d'une consultation respectant la Constitution". Seuls 23% enjoignent le nationaliste conservateur d'ignorer la décision du Tribunal constitutionnel et d'organiser la consultation.

Sur le même sujet

Villetelle : reprise des fouilles sur le site archéologique d'Ambrussum

Les + Lus