2014 chez Airbus : plus de commandes que chez Boeing mais moins qu'en 2013

Publié le Mis à jour le

Lors de sa conférence de presse annuelle ce mardi chez Airbus avec un bilan de l'activité de l'avionneur en 2014. Avec notamment 1456 commandes nettes. C'est plus que Boeing et ses 1432 ventes d'appareils. Mais Airbus a livré moins d'appareils que les Américains (629 contre 723)

Avec 1.456 commandes nettes, le constructeur aéronautique européen Airbus a une nouvelle fois vendu plus d'avions 24 de plus exactement) que Boeing l'an passé mais il a livré moins d'appareils que son rival américain, selon le bilan commercial publié mardi. Les Européens sont en effet deçà des américains avec 629 livraisons contre 723 pour les américains. Côté commande, c'est moins que l'année 2013 qui avait été record en la matière. 
durée de la vidéo: 01 min 42


Airbus, principale filiale d'Airbus Group, souligne toutefois "avoir dépassé ses objectifs en 2014", en livrant un nombre record de 629 aéronefs contre 626 en 2013. Ce nombre est inférieur aux 723 annoncées par Boeing la semaine dernière. Jusqu'à la semaine dernière, l'américain était donné vainqueur tant sur les commandes que les livraisons. Mais comme souvent, Airbus a multiplié les contrats en décembre. Le nombre de livraisons est un des points les plus scrutés par le secteur car c'est à la livraison que les avionneurs sont payés par leurs clients.

N°1 pour les commandes, et les livraisons de moyen-courriers

Airbus a néanmoins livré un peu plus de moyen-courriers que Boeing : 490 avions de la famille A320 contre 485 de la famille 737. Ces appareils, utilisés pour les vols de courte et moyenne distance, représentent l'écrasante majorité des commandes des deux avionneurs : 1.321 des 1.456 commandes enregistrées en 2014 par Airbus. Augmenter les cadences de production demeure en outre crucial pour honorer les milliers de commandes passées ces dernières années.

Le carnet de commandes d'Airbus s'établissait au 31 décembre au niveau record de 6.386 appareils d'une valeur de 919,3 milliards de dollars au prix catalogue, un montant purement indicatif puisqu'il est d'usage d'accorder d'importants rabais aux compagnies clientes.

En 2014, Airbus n'a pas, comme prévu, égalé le record absolu de l'industrie aéronautique de commandes sur une année, qui avait été enregistré en 2013 (1.503 avions vendus contre 1.355 appareils écoulés par Boeing). Il n'a pas surtout atteint son objectif de vendre 30 exemplaires de son Super Jumbo avec 14 commandes déduction faite des sept annulations de la compagnie japonaise Skymark.

Pour autant, "2014 a été une excellente année et les équipes d'Airbus sont parvenues non seulement à atteindre mais à dépasser leurs objectifs et engagements", s'est félicité le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier.

Retour sur 2014

L'année dernière aura été marquée par la finalisation des essais du nouvel avion long-courrier A350 XWB (extra wide body) l'été dernier, par sa certification à l'automne et la livraison du premier exemplaire à Qatar Airways le 22 décembre, relève l'avionneur. Selon lui, dans les vingt prochaines années, la demande pour ce type d'appareils s'élèvera à 7.800 exemplaires, d'un montant potentiel d'environ 1.000 milliards de dollars.

Boeing a, lui, accumulé plus d'un millier de commandes pour son Dreamliner, lancé quelques années plus tôt sur le même créneau des long-courriers
de moyenne capacité. Le programme A350 devrait être rentable vers 2019.

S'agissant du programme A320neo (new engine option), version remotorisée du moyen-courrier vedette, il se déroule "comme prévu" depuis son premier vol en septembre dernier, ouvrant la voie à une certification au troisième trimestre 2015 et de premières livraisons au cours du dernier trimestre.

2015 "fondamentale" pour Airbus

Airbus prévoit de livrer "légèrement" plus d'avions en 2015 comparé à 2014, selon son PDG Fabrice Bréguier, précisant que le nombre de livraisons
avait doublé en dix ans. M. Brégier a notamment indiqué que l'objectif était de livrer 15 A350 en 2015 et "près" de 30 A380 et il a ajouté qu'Airbus prévoit une production quasiment stable des moyens courriers de la famille A320.(490 en 2014)

Le groupe devrait investir 1 milliard d'euros cette année dans le nouveau Beluga qui devrait remplacer en 2019 l'avion cargo actuel qui transfère les tronçons de ses avions entre les usines du groupe. "L'année 2015 sera peut-être moins visible que 2014 mais elle sera fondamentale pour la montée en cadence industrielle de nos programmes et pour notre rentabilité" a-t-il ajouté.

En terme commercial,  il a assigné à son directeur commercial John Leahy l'objectif d'un niveau de commandes "supérieur aux livraisons", objectif présenté avec humour comme "exigeant", après deux années records qui ont cumulé près de 3.000 commandes.

Airbus, qui a manqué son objectif de ventes d'A380 en 2014, s'attend à de nouveaux clients pour son super Jumbo cette année. "Nous pensons que nous aurons de nouveaux clients cette année", a déclaré Fabrice Bréguier, soulignant que le plus gros avion de ligne avait "un avenir brillant à long terme". Airbus ambitionnait de vendre l'an passé 30 exemplaires de cet avion mais a finalement enregistré 14 commandes nettes après une annulation d'un contrat portant sur sept appareils de la compagnie japonaise Skymark.

Airbus a également officiellement lancé mardi l'A321neo (new engine option) présenté comme le moyen-courrier offrant l'autonomie la plus grande de
tous les avions de ligne de cette catégorie disponibles aujourd'hui. "L'A321neo de 97 tonnes (...) sera ainsi parfaitement adapté aux vols transatlantiques". Le loueur d'avions américain Air Lease Corporation (ALC) est le premier client à s'être engagé à commander cet appareil, a dévoilé l'avionneur européen. Airbus avait annoncé il y a quelques mois son intention de lancer cet avion, version remotorisée de l'A321.

Des prix à la hausse

Airbus a revu à la hausse de 3,27% en moyenne les prix catalogue de l'ensemble de ses avions à compter du 1er janvier 2015, a annoncé son directeur
commercial, John Leahy. "Nos nouveaux prix 2015 reflètent la valeur de la gamme complète d'appareils avancés et économes en carburant d'Airbus", a-t-il déclaré à cette occasion. "Nous constatons que la demande demeure forte pour toutes nos catégories d'appareils", a-t-il ajouté, ce qui démontre "la satisfaction de nos clients face à la combinaison gagnante alliant des coûts d'exploitation réduits et un confort passagers inégalé".

Cette augmentation a été calculée selon la formule standard d'indexation d'Airbus pour la période allant de janvier 2014 à janvier 2015, et permet à l'avionneur "de poursuivre l'optimisation de sa rentabilité", a souligné le groupe dans un communiqué.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité