Statu quo des majorités départementales en Midi-Pyrénées mais confusion en Tarn-et-Garonne

© K. Pellat / France 3
© K. Pellat / France 3

Le second tour des élections départementales a marqué un statu quo complet dans les 8 départements de Midi-Pyrénées. Mais dans le Tarn-et-Garonne, droite et gauche revendiquent la victoire. Il n'y a aucun élu du FN dans la région. 

Par Fabrice Valery

Le bilan général du second tour des élections départementales en Midi-Pyrénées, c'est avant tout le statu quo : les majorités ont été toutes reconduites. Il n'y a aucune bascule.

Le Front national, présent pourtant dans 58 cantons au second tour, a échoué dans sa volonté de prendre des cantons et n'a aucun élu. 

Mais, car il y a un mais, c'est en Tarn-et-Garonne, que la situation est la moins claire ce dimanche soir : droite et gauche revendique la victoire et tout semble devoir se jouer jeudi lors de l'élection du président. Ce second tour aura été marqué par un véritable bras de fer à distance entre Jean-Michel Baylet (PRG) et Brigitte Barèges (UMP).

En Haute-Garonne, le PS l'a largement emporté avec 23 cantons sur 27, auquel il faut ajouter la victoire de divers-gauche dans le canton de Saint-Gaudens.. L'union de la droite et du centre a échoué à prendre le département. C'est vraisemblablement Georges Méric (PS) qui sera le nouveau président de l'assemblée départementale, succédant à Pierre Izard. 

Dans le Tarn, la majorité PS du président sortant Thierry Carcenac a été reconduite et lui-même a été largement réélu dans la triangulaire du canton d'Albi 4. En revanche, son vice-président Pierre Verdier est sèchement battu sur Vignobles et Bastides, le canton où se situe le barrage de Sivens

Dans les Hautes-Pyrénées, le PRG renforce ses positions vis à vis de son "allié" PS. Le président sortant Michel Pélieu sera reconduit jeudi.

Dans le Lot, le PS l'emporte largement et le département devrait être le seul dans la région a avoir une présidente jeudi prochain, avec la socialiste Geneviève Lagarde.

Dans le Gers, l'ex-ministre Philippe Martin est réélu et lui aussi sera reconduit à la présidence de son département même si la droite progresse dans le Gers.

En Aveyron, l'UDI Jean-Claude Luche le sera aussi au terme de ce second tour au cours duquel la droite et le centre ont renforcé leur majorité. 

Enfin en Ariège, malgré la défaite inattendue de la députée PS Frédérique Massat à Foix, la majorité du PS Henri Nayrou est reconduite largement. 




Sur le même sujet

Les + Lus