• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Abdelkader Merah condamné à 30 ans de prison, reconnu complice de son frère

Abdelkader Merah, dans le box des accusés / © Benoit PEYRUCQ / AFP
Abdelkader Merah, dans le box des accusés / © Benoit PEYRUCQ / AFP

Le frère de Mohammed Merah a été condamné jeudi à 30 ans de prison par la cour d'assises spéciale à Paris pour avoir été le complice du terroriste. "Incompréhensible" pour la défense qui annonce un pourvoi en cassation. 

Par Fabrice Valery

Les magistrats de la cour d'assises spécialement composée de Paris ont condamné en appel ce jeudi 18 avril 2019 Abdelkader Merah à 30 ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sureté de 20 ans. 

Il a été reconnu coupable d'association de malfaiteurs terroriste criminelle et surtout, contrairement au premier procès en 2017, a été reconnu coupable des faits les plus graves qui lui étaient reprochés, ceux de complicité d'assassinats et tentatives d'assassinats. Une complicité "par aide et assistance" selon les motivations du verdict produites par la Cour. 

Des preuves de sa complicité

Ce verdict est donc différent de celui du premier procès. La Cour estime cette fois qu'il y a des preuves de la complicité apportée par Abdelkader à son frère Mohammed Merah lors de l'accomplissement de ses actes terroristes les 11, 15 et 19 mars 2012 à Toulouse et Montauban.

Cette aide et assistance s'est matérialisée notamment, selon la cour, par la participation d'Abdelkader Merah au vol du scooter qui a ensuite servi à son frère pour commettre ses crimes. 

Les familles soulagées

Le verdict a été prononcé après plus de 12 heures de délibéré. Dans la salle, un silence de plomb. Et seulement quelques réactions de joie mais feutrées et discrètes sur les bancs des familles de victimes. 

A la sortie, Naoufal Ibn Ziaten, le frère du premier militaire tué par Merah, s'est déclaré devant les journalistes "fier de la justice, qui a rendu son honneur à mon frère. 
Réaction de Naoufal Ibn Ziaten

"Incompréhensible" pour la défense

De son côté, Maître Eric Dupond-Moretti, l'avocat d'Abdelkader Merah, a vivement réagi après le verdict : 

Ce verdict est illisible et incompréhensible. On a trouvé des preuves et prononcé une peine. Mais la justice omet une règle essentielle : le doute.

L'avocat a annoncé que son client va "sans doute" se pourvoir en cassation. 
 

La réaction d'Eric Dupond-Moretti


Des peines en deça des réquisitions

Lors de leur réquisitoire mardi, l'avocat général et le substitut général avaient réclamé la peine maximale contre Abdelkader Merah : la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de 22 ans de sureté. Pour eux, il ne faisait pas de doute qu'Abdelkader Merah était le complice de son frère. 

Reconnaissant que seul Mohammed Merah avait tenu l'arme tuant ses victimes, le ministère public avait toutefois établi "une communauté d'esprit, une communauté de projet et une communauté d'action" entre les deux frères. 

Lors de sa plaidoirie, mercredi, Maître Eric Dupond-Moretti avait demandé l'acquittement de son client indiquant à la cour : "si l'on condamne Abdelkader Merah sans preuves, les terroristes auront gagné". 

Jeudi matin, avant le délibéré des magistrats, Abdelkader Merah a eu droit à la parole : "Je n'ai rien à voir avec les actions de mon frère" avait-il une nouvelle fois répété. 

Malki condamné à 10 ans

L'autre accusé, Fettah Malki, poursuivi pour avoir fourni des minutions, le pistolet mitrailleur Uzi et un gilet pare-balles à Mohammed Merah, a lui été reconnu coupable d'assocations de malfaiteurs mais pas de nature terroriste et écope de 10 ans de réclusion criminelle.

L'accusation avait réclamé entre 15 et 20 ans contre lui. Au premier procès, il avait été condamné à 14 ans de prison. 

Sur le même sujet

Mort suspecte d'une sexagénaire à Pignan

Les + Lus