Ariège : avec un mois d'avance, la récolte de la sève de bouleau bat son plein

Avec le redoux, le printemps a un mois d'avance dans les Pyrénées. En Ariège la récolte de la sève de bouleau bat déjà son plein. Réputée pour ses vertus détoxifiantes, des milliers de litres vont en être recueillis jusqu'au 15 mars, filtrés et pasteurisés : ses adeptes sont toujours plus nombreux.

Un bouchon perforé planté dans le tronc du bouleau sur lequel un tuyau est branché permet de recueillir entre 1 et 3 litres de sève à chaque saison de récolte.
Un bouchon perforé planté dans le tronc du bouleau sur lequel un tuyau est branché permet de recueillir entre 1 et 3 litres de sève à chaque saison de récolte. © Pascal Dussol / FTV

La sève de bouleau est une ressource naturelle abondante dans les Pyrénées : depuis quelques années une trentaine de producteurs la récoltent, la conditionnent et la commercialisent à destination des adeptes de son usage, toujours plus nombreux à apprécier ses vertus détoxifiantes.

A Moulis en Ariège, chez Jean-Louis Savignol la récolte de la sève de bouleau - dont la période est très courte - bat son plein avec un mois d'avance sur les années précédentes. Habituellement elle commence avec le printemps et s'achève vers le 15 avril.

Une récolte anticipée

Mais cette année, le redoux arrivé dans la deuxième quinzaine de février a précipité la montée de la sève dans les bouleaux : il a fallu anticiper une récolte qui durera jusqu'au 15 mars.

Ici, à 1 000 m d'altitude, le producteur ariègeois possède un millier d'arbres : au coup d'envoi de la saison de récolte, chacun d'entre eux va être équipé d'un dispositif soigneusement mis au point :

 

Les tuyaux qui récoltent la sève de bouleau au tronc de chaque arbre sont reliés à un réseau de 6 km de long.
Les tuyaux qui récoltent la sève de bouleau au tronc de chaque arbre sont reliés à un réseau de 6 km de long. © Pascal Dussol / FTV

Il faut savoir qu'environ 1 000 litres de sève montent chaque jour du pied à la cime d'un arbre : le producteur en récolte en moyenne entre 1 et 3 litres par bouleau en une saison de récolte. Cela représente un total de 15 000 à 20 000 litres selon les années.

Dans le bâtiment de son exploitation, Jean-Louis Savignol s'occupe ensuite du traitement et du conditionnement de ces milliers de litres de sève : celle-ci est filtrée, puis pasteurisée et enfin embouteillée dans des flacons de plus ou moins grande contenance, selon les besoins des utilisateurs.

Les vertus de la sève de bouleau sont nombreuses : comme elle est riche en minéraux et oligo-éléments, elle est d'abord détoxifiante pour l'organisme, le foie, le pancréas et les reins et pour les sportifs, elle améliore les performances, diminue les tendinites, permet une récupération plus rapide et fixe les protéines.

Jean-Louis Savignol, producteur de sève de bouleau

Toutes les vertus de la sève de bouleau sont connues depuis des siècles. Aujourd'hui ses adeptes sont chaque année plus nombreux - à tel point qu'une étude clinique a été lancée pour analyser et confirmer toutes les qualités qu'on lui prête.

Quant aux 30 producteurs installés dans les Pyrénées, ils envisagent de se réunir en groupement.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne environnement forêt