Ariège : face à face tendu entre écologistes et chasseurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Dubois

Des associations écologistes se sont réunies à La Bastide-de-Sérou. La fédération départementale des chasseurs et des éleveurs vivent cette réunion comme une provocation. Une contre-manifestation a été organisée. 

Le climat était tendu. Mais la présence de la gendarmerie et de CRS a évité que la confrontation dégénère en affrontement. Ce samedi 5 avril, 15 associations écologistes se sont réunies à La Bastide-de-Sérou. La fédération ariégoise des chasseurs et des éleveurs n'ont pas du tout apprécier l'initiative.





La présence des écologistes en plein coeur de l'Ariège a été vécue comme une véritable provocation. Chasseurs et éleveurs étaient particulièrement remontés contre l'association L 214. Une association qui fait régulièrement la Une de l'actualité en filmant, en caméra cachée, dans les abattoirs. En avril dernier, L214 a de nouveau "frappé" en diffusant une vidéo choc sur un élevage de porc dans le Tarn



La participation à la réunion d'association pro-ours a également échauffé les esprits. Les éleveurs ariégeois sont confrontés à une recrudescence d'attaques de troupeaux par la plantigrade. La question est plus que jamais sensible. L'annonce, par le ministre de l'Ecologie, de la réintroduction de deux femelles supplémentaires fait également monter la tension. 



La centaine d'écologistes réunis à Lastide de Sérou ont pu, toutefois, respecter leur ordre du jour : un "état des lieux de l'environnement".



La salle de réunion s'est déroulée dans la salle des fêtes. Elle a été transformée en "Fort Alamo". Les 350 à 450 chasseurs et éleveur ont donné de la voix. Des sifflets, des pétards et des oeufs ont été échangés. 



Mais il n'y a pas eu de contact entre les deux camps. Pas de blessé ou de dégâts à déplorer. 



Voir le reportage de Christophe Neidacht : 













Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité