Ariège : un ours poursuit un berger dans les Pyrénées, le maire de Saint-Lary dépose plainte

Publié le

Vive émotion du côté de Saint-Lary en Ariège. Un berger a été poursuivi par un ours dans la nuit du mardi 3 juillet, sur l'estive de l'Estremaille. Lisez le récit de cette "rencontre". Le maire de la commune a décidé de déposer plainte pour mise en danger de la vie d'autrui.

Comme souvent ces derniers mois, l'information a d'abord circulé sur les réseaux sociaux. Les éleveurs des Pyrénées y racontent régulièrement leurs dernières mésaventures avec l'ours. Cette fois-ci, une bergère narre l'histoire d'un berger de l'Estive de l'Estremaille, sur la commune de Saint-Lary en Ariège, poursuivi par un ours dans la nuit du mardi 3 juillet.

"C'est bien Yves qui a subit l'attaque de l'ours ! Il va bien même si mentalement c'est dur... Il a eu la peur de sa vie, il c'est crû mort... Je cite : "il n'y avait pas la cabane, j'étais mort.." (...) cela c'est passé à 1h de la nuit (...) Ce n'étais tout simplement qu'un ours male adulte, venant attaquer les brebis à 20 mètres de la cabane, avec présence de feu à moins de 10 mètres de son passage, avec présence de 3 chiens au ferme devant lui, avec présence humaine pendant 5 min à gueuler et à l'éclairer à moins de 40 mètres (sans que cela ne dérange son approche..).... Yves pensant l'ours partit, voulant protéger le troupeau fit une 15aine de mètres au dessus de la cabane pour voir les brebis.. D'un coup les brebis sont passées à vitesse folle devant lui, suivi des patous et de l'ours.. Quand l'ours a vu Yves pas loin il a carrément laissé les brebis pour venir courser Yves qui a eu le temps malgré la peur de rejoindre la cabane par miracle... Il a passé le restant de la nuit assis au coin du feu, seul, triste et apeuré...".

La retranscription du récit est faite, fautes d'orthographes comprises.

Mise en danger de la vie d'autrui

Particulièrement relayé, ce récit provoque une vive émotion dans le milieu pastoral. Gérard Dubuc, maire de la commune de Saint-Lary (Ariège) a décidé de déposer plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" auprès de la gendarmerie. L'élu souhaite rencontrer un responsable de la préfecture afin de trouver des solutions à cette situation.

L'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d'Ariège-Pyrénées (ASPAP) recense sur sa page Facebook le moindre évènement comme ce dérochement intervenu jeudi 5 août sur les hauteurs de la commune de Bethmale en Ariège, où 55 brebis ont perdu la vie alors que l'ours avait été vu dans le secteur quelques heures plus tôt.

"L'ours n'a plus peur de l'Homme"

Au mois de juillet sur l'Estive d'Arréou, 25 brebis se sont déjà jetées dans le vide. Là aussi, l'ours est le principal suspect en attendant la confirmation des services de l'Etat. En allant sur le site recensant la présence de l'ours mais aussi ses attaques, les "constat dommage" s'avèrent être quasi quotidiens.

De plus en plus d'éléveurs et de bergers considèrent que "l'ours n'a plus peur de l'Homme" et qu'il devient urgent de "l'éduquer".

D'ailleurs, pour Philippe Lacube, président de la chambre d’agriculture de l'Ariège, cette attaque est "la preuve par l’exemple que les bergers doivent pouvoir se défendre, tirer, dans une situation où la légitime défense peut s'imposer.".