Lutte contre le frelon asiatique et protection des abeilles : au moment de ressortir les pièges, un projet de loi fait l'unanimité au Sénat

durée de la vidéo : 00h01mn40s
Le frelon asiatique arrivé en France il y a 20 ans est un prédateur pour les abeilles. Les récoltes de miel s'en trouvent impactées. Reportage dans les Pyrénées de Geoffrey Berg et Pascal Dussol. ©FTV

Avec le printemps, les insectes réapparaissent. Parmi eux, le frelon asiatique, une espèce invasive qui s'attaque aux pollinisateurs comme les abeilles. Pour lutter contre leur prolifération, un projet de loi est soumis au vote des parlementaires. Il a été adopté à l'unanimité, ce 11 avril 2024, par le Sénat.

Le frelon asiatique est une espèce invasive qui se caractérise par une très forte capacité de dispersion, due à l’absence de prédateurs et aux conditions climatiques favorables. Ce gros insecte est carnivore et s’attaque aux pollinisateurs comme les abeilles nuisant ainsi aux filières apicoles. Les pertes directes sont estimées à 11,9 millions d'euros par an.
Ce jeudi 11 avril 2024, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à endiguer la prolifération du frelon asiatique et à préserver la filière apicole.
Le texte doit maintenant passer à Assemblée nationale pour pouvoir être mis en application.

Présents en France depuis 20 ans

Les individus acclimatés en France appartiennent à la variété Vespa velutina (var. nigrithorax), dont la coloration est à dominante brune. Ils sont issus de femelles fondatrices qui auraient été introduites avec des poteries importées de Chine par un horticulteur du Lot-et-Garonne selon l'INPN (Inventaire National du patrimoine naturel) qui dresse l'inventaire de l'espèce. Ce dernier avait en effet remarqué la présence du frelon autour de sa propriété dès 2004.

Ruches décimées

Janice Decaup est apicultrice à Val-de-Sos en Ariège. Elle raconte comment les frelons asiatiques ont décimé 70% de son cheptel : "Les frelons sont d'énormes carnivores. On dit qu'il faut 10 frelons pour détruire une colonie de 60 000 abeilles."

En moyenne, un frelon ramène 100 abeilles par jour dans son nid.

Janice Decaup

Agir dès le printemps 

Pour limiter la prolifération des frelons, il faut agir dès le printemps en piégeant les femelles fondatrices avant qu'elles ne forment d'autres nids : un appât constitué de sirop et de bière pour les attirer, et de vin blanc pour repousser les autres insectes.

L'apicultrice explique le bénéfice des pièges à frelons : "Quelques mouches ou guêpes peuvent malheureusement se faire piéger, mais cela reste assez minime comparativement aux 22 kg d'insectes consommés par un frelon en moyenne par an."

On préfère voir quelques insectes dans le piège plutôt que toute la biodiversité locale décimée par le frelon asiatique.

Janice Decaup

L'autre solution consiste à utiliser des grilles sélectives d'insectes. Avec des trous de formes et de tailles différentes, elles filtrent les insectes. Seuls les frelons ne peuvent pas ressortir du piège.

Projet de loi adopté au Sénat

Ce jeudi matin, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à endiguer la prolifération du frelon asiatique et à préserver la filière apicole. Il s'agit de créer un plan national de lutte contre le frelon asiatique, décliné en plans départementaux adaptés à chaque territoire.
Le texte vise à :

  • Financer la recherche pour améliorer les outils permettant d'endiguer la prolifération de cette espèce.
  • Accompagner financièrement les collectivités territoriales selon leur degré d’exposition aux frelons.
  • Instaurer un régime d'indemnisation pour les ruchers en cas de dommages du fait des prédations. 
  • Demander aux propriétaires de déclarer les nids en contrepartie de quoi le préfet ferait procéder à leur destruction.