Montagne : les équipements spéciaux obligatoires depuis le 1er novembre, pas de verbalisation prévue encore cette année.

Pour la troisième année consécutive, et depuis le 1er novembre, les équipements d'hiver sont obligatoires dans les communes les plus montagneuses de 5 départements de la région. Mais cette saison encore, les contrevenants ne seront pas verbalisés.

Depuis le 1er novembre et jusqu'au 31 mars, les pneus neige sont obligatoires dans de nombreuses communes de notre région. Mais cette année encore, aucune sanction n'est prévue.

S'équiper en dernière minute

Depuis quelques jours, ce garagiste ariégeois change des pneus à la chaîne. Depuis le 1er novembre, les équipements spéciaux sont devenus obligatoires pour circuler en montagne, en Ariège, en Haute-Garonne, dans l'Aveyron, le Tarn et les Hautes-Pyrénées.

Du coup, les garages font face à de nombreuses demandes de dernière minute : "Il y a toujours des gens qui veulent ça du jour au lendemain", reconnaît Alexandre Marques, garagiste à Pamiers. "Il faut s'adapter. Quand on peut le faire, on le fait et quand on ne peut pas tant pis."

Équipements adaptés

Depuis deux ans, la loi Montagne impose aux conducteurs d’équiper leurs quatre roues, avec des accessoires spéciaux ; cela peut être des chaînes, mais encore des pneus hiver ou quatre saisons.

"Il est important parce qu'il a une conception avec des rainures très différentes du pneu été", poursuit Alexandre Marques. "Ça permet d'évacuer la neige, il a une excellente résistance au verglas et a une meilleure adhérence avec des températures inférieures à 7 degrés, ce qui n'est pas le cas des pneus normaux".

Réglementation peu connue

La réglementation, récente, est encore mal connue des automobilistes. Dans ce garage, l’activité a augmenté de 30 pourcents ces derniers jours. Car si certains ont anticipé, d’autres ont attendu que la météo se dégrade.

"Ça dépend vraiment de l'âge de la clientèle", explique Steeve Lafleur, chef d'atelier. "Les personnes âgées ont anticipé depuis au moins un mois mais ce n'est pas le cas de tout le monde".

Pas de verbalisation

En ce troisième hiver de mise en application de la loi montagne, l’Etat prône encore la pédagogie. En cas de contrôle, les contrevenants ne seront pas verbalisés, sauf exceptions.

"La logique de ne pas verbaliser cette année encore va prévaloir", reconnaît Guillaume Afonso, directeur de cabinet de la préfecture de l'Ariège. "Mais attention, en cas de conditions de circulation difficile ou quand une signalétique rend les équipements spéciaux obligatoires, il faudra être équipé. Sinon les automobilistes seront verbalisés."

Avec une année de tolérance supplémentaire, les autorités espèrent responsabiliser les automobilistes, et réduire au maximum les accidents et embouteillages rencontrés chaque hiver sur les routes de montagne. Les zones concernées sont à consulter sur le site officiel du gouvernement.