Mort d'un homme de 92 ans victime d'un home-jacking. Ses 3 agresseurs confondus et interpellés

Une semaine après la mort d'un Ariégeois de 92 ans victime de home-jacking, la Police a identifié et interpellé trois hommes qui seraient à l'origine des faits. Il s'agit d'un père de famille de 40 ans, de son fils de 18 ans et d'un ami de ce dernier.

De violents coups de pied et de poing. Et un homme de 92 ans laissé pour mort dans sa maison.

Le 8 janvier dernier, à Pamiers, un home-jacking tourne mal. Trois hommes cagoulés pénètrent au domicile d'un nonagénaire. Celui-ci entend alors du bruit, sort de sa chambre et subit un déferlement de violence.  

Trois jours plus tard, le nonagénaire décédera des suites de ses blessures. 

Une semaine après les faits, les Policiers ont mis la main, ce lundi 15 janvier, sur trois suspects.

Il s'agit d'un père de famille de 40 ans, de son fils de 18 ans et d'un ami de ce dernier.

Des interpellations rapides réalisées grâce aux investigations menées notamment sur le véhicule volé de la victime. 

Traces de sang et retraits bancaires

La voiture du défunt a en effet été retrouvée accidentée quelques heures après le cambriolage. 

À l’intérieur, des traces de sang et d'autres indices ont pu être exploités par la Police scientifique.

Par ailleurs, les enquêteurs ont mené d'autres investigations qui ont permis de confondre les auteurs des faits. 

Le procureur de la République de Foix indique dans un communiqué que des réquisitions bancaires ont été menées, ainsi que l’exploitation de différents systèmes de vidéosurveillance et de la téléphonie.

Les trois hommes ont été placés en garde à vue pour vol commis avec des violences ayant entraîné la mort.

Ils ont tous admis leur présence au domicile de la victime au moment des faits. La nature même et le degré d’implication de chacun fera l’objet de nouvelles auditions.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité