Agricultrice et sa fille tuées en Ariège. " Il n'a pas vu le mur de paille " : le conducteur de la voiture a bien contourné volontairement le dispositif de sécurité

Le véhicule qui a mortellement fauché Alexandra Sonac à Pamiers a volontairement contourné le dispositif de sécurité qui bloquait la RN 20 à Pamiers en Ariège, le mardi 23 janvier 2024, avant de percuter le mur de paille sans le voir. Le pronostic vital du mari de l'agricultrice n'est plus engagé.

Les 3 occupants du véhicule qui a mortellement fauché l'agricultrice Alexandra Sonac à Pamiers sur un des blocages ariégeois sont toujours en garde à vue.

Au cours de leurs premières auditions, "ces habitants de Pamiers ont confirmé avoir voulu se rendre chez une de leurs connaissances, habitant également en Haute-Ariège" , indique le parquet de Foix, dans un communiqué ce mercredi 24 janvier 2024. Ils sont bien sous le coup d'une obligation de quitter le territoire contre laquelle ils avaient mené plusieurs recours. 

"Le conducteur a reconnu avoir contourné le dispositif spécial de sécurité qui condamnait l’accès
à la route nationale 20. Il a précisé ne pas s’être rendu compte à temps de la présence de la bâche noire qui recouvrait le mur de paille".

Le pronostic vital du mari n'est plus engagé

C'est derrière ce mur de paille que l'agricultrice se trouvait avec sa fille, Camille, de 12 ans, également décédée, hier soir, et son mari Jean-Michel, gravement blessé. 

Lire aussi : Mort de l'agricultrice et de sa fille : les 5 informations à retenir de ce dramatique accident sur un barrage en Ariège

Concernant ce dernier, le procureur Olivier Mouysset précise que son "pronostic vital n’est plus engagé, bien qu’il reste grièvement blessé. Dès que son état de santé le permettra, il sera examiné par un médecin légiste en vue de déterminer une incapacité de travail".

Une première autopsie, celle du corps d'Alexandra Sonac, est prévue cet après-midi.