Mort de l'agricultrice et de sa fille : les 5 informations à retenir de ce dramatique accident sur un barrage en Ariège

Dans la matinée du mardi 23 janvier 2024, un dramatique accident a eu lieu à Pamiers (Ariège) sur un barrage d'agriculteurs. Une voiture dans une course folle a violemment heurté plusieurs personnes faisant deux morts et un blessé grave. Voici ce que l'on sait au lendemain de ce tragique évènement.

 Les agriculteurs sont mobilisés depuis le 16 janvier 2024 en France afin d'obtenir des mesures leur permettant de vivre dignement de leur travail. Les premiers blocages ont eu lieu dans le Sud-Ouest près de Toulouse (Haute-Garonne). Mais un dramatique accident a eu lieu le mardi 23 janvier 2024 sur le barrage de Pamiers en Ariège. Voici ce que l'on sait à l'heure actuelle.  

Une voiture roulant à grande vitesse  : L'accident est intervenu mardi 23 janvier 2024 à 5h45 du matin, sur la route nationale 20 au niveau du pont de la route départementale 119 à Pamiers (Ariège) où les agriculteurs y avaient installé un blocage. Une voiture, circulant vers l'Andorre, a percuté un mur de bottes de paille érigé sur toute la hauteur jusqu'au pont, recouvert d'une grande bâche noire. Derrière ce mur se trouvait un barnum où étaient installés des manifestants.

Deux morts et un blessé grave : Alexandra Sonac, agricultrice âgée de 36 ans, a perdu la vie sur le coup, frappée de plein fouet par la voiture arrivant à grande vitesse. Son mari, Jean-Michel, 39 ans, a été grièvement blessé. Son pronostic vital n'est plus engagé. Leur fille, Camille, de 12 ans a été héliportée à l'hôpital de Toulouse, dans un état "critique". Elle n'a finalement pas survécu à ses blessures. Le parquet de Foix a annoncé son décès mardi 23 janvier en début de soirée. 

3 personnes arméniennes : Trois personnes, deux femmes et un homme, se trouvaient à bord de la voiture. Toutes de nationalité arménienne et sous le coup d'une mesure d'OQTF (obligation de quitter le territoire) contre laquelle ils avaient entrepris plusieurs recours. Aucune n'était ni sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants au moment de l'accident.  

Enquête pour homicide involontaire aggravé : Les occupants de la voiture, dont le conducteur de 44 ans, sont actuellement en garde à vue et "entendus par les officiers de police judiciaire du commissariat de Pamiers. Leur garde à vue va être prolongée pour les nécessités de l'enquête", a ajouté le procureur de Foix. L'enquête judiciaire est ouverte en flagrance des chefs d'"homicide involontaire aggravé et de blessures aggravées". Le conducteur de la voiture est inconnu des services de justice. Il a été mis en examen et incarcéré mercredi 24 janvier 2024. Les deux passagèress ont été laissés libre mais font l'objet "d'un placement dans un centre de rétention administrative en vue de leur éloignement du territoire national."

Pas de caractère intentionnel : La présence de la manifestation agricole était clairement signalée selon la préfecture de l'Ariège. Les autorités cherchent à déterminer les circonstances exactes de l'accident."Les faits en cause ne paraissent pas revêtir un caractère intentionnel", a souligné le parquet de Foix, pointant le manque de visibilité sur les lieux. Lors de ses premières auditions, le conducteur "a reconnu avoir contourné le dispositif spécial de sécurité qui condamnait l’accès à la route nationale 20. Il a précisé ne pas s’être rendu compte à temps de la présence de la bâche noire qui recouvrait le mur de paille", selon le parquet de Foix. Les trois occupants de la voiture se rendaient chez une de leurs connaissances en Haute-Ariège.