Cet article date de plus de 5 ans

Arles et Alès : Les toros de l'Ascension

Le festival d'Arles jeudi et les corridas de la feria d'Alès samedi et dimanche invitent à vivre toutes les émotions de la tauromache.
© SDT / JJ
Le festival en l'honneur de la despedida de Paquito Leal qui ve être célébré ce jeudi dans les arènes d'Arles se propose de réunir tous les professionnels qui "aiment bien " ou qui "doivent quelque chose" à ce grand personnage de la tauromachie à la française. 

Autant dire qu'il se pourrait bien qu'il y ait du monde en piste!

Le spectacle proprement dit (prix unique : 10€) permettra de voir toréer Paquito lui-même, Stéphane Fernández Meca et trois matadores formés à l'école d'Arles :  Mehdi Savalli, Thomas Joubert et Marco Leal.
Les novillos proviennent des ganaderías Gallon, Jalabert, pagès-Mailhan, Dos Hermanas, Los Galos et Barcelo.
Mais le paseo rassemblera tous les professionnels, en activité ou non, disponibles!

Et après le festival, rendez-vous à l'Église des Frères Prêcheurs pour parachever la fête. La rumeur dit qu'il n'y a déjà plus de place pour ce banquet de fin de carrière (25€) qui s'annonce particulièrement joyeux, mais vous pouvez tenter votre chance au 06 7 45 81 84. On ne sait jamais…


La programmation de la feria d'Alès laisse peu de doutes sur la volonté des organisateurs : on ne va pas aux arènes du Tempéras pour rigoler!
Les toreros engagés en tout cas savent ce qui les attend : des animaux solides, armés et décidés à vendre leur peau à prix coutant, c'est à dire très cher.

Le samedi 7 mai, un concours de ganaderías mettra aux prises José Ignacio Uceda Leal avec un toro de Yonnet et un exemplaire de l'Astarc; Manuel Escribano avec un pupille de Las Dos Hemanas et un Margé; et Thomas Dufau avec un Jalabert et un Cuillé. C'est une occasion unique de voir 6 toros venus des meilleurs élevages français devant des professionnels accomplis. Manuel Escribano est tout simplement un des triomphateurs de la feria de Séville. Et la semaine dernière à Alès, les toros de Margé sont apparus en grande forme, laissant promettre une présentation à Madrid (ce sera le 12 mai) qui pourrait bien en surprendre plus d'un… 

Le lendemain 8 mai, les toros du Curé de Valverde, des habitués de la capitale cévenole, diront la messe (en latin) pour Octavio Chacón, Alberto Lamelas et Javier Cortés. Trois modestes parmi les modestes. Exactement le genre de rencontre improbable qu'il ne faut louper sous aucun prétexte!



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie