Dans l'Aude, le bio ça paye !

Grâce à Biolait,un collecteur de lait biologique, le travail d'éleveurs bio de l'Aude est valorisé à sa juste valeur. 

Image d'illustration
Image d'illustration © MaxPPP
Comme la plupart des produits bio, le lait coûte plus cher à produire notamment car les rendements sont moins importants. Un travail qui n'était pas valorisé par les grands groupes qui collectent le lait. 

Une valorisation tarifaire du travail biologique


Chez les Bromet dans l'Aude, avant on leur achetait le lait au même prix que du lait conventionnel. Un calcul qui ne fonctionnait pas. Ils ont donc décidé de passer chez Biolait, un collecteur de lait biologique qui garanti un prix stable et identique pour tous, quel que soit la situation du marché.
Actuellement les Bromet touchent 50% de plus qu'en vendant leur lait à des collecteurs classiques. Un changement salvateur pour la ferme :

C'est simple, aujourd'hui on ne serait plus éleveurs laitiers. On aurait été obligés d'arrêter vu la conjoncture. Le prix du lait n'était pas suffisant pour subvenir aux besoins de l'exploitation.

Dans l'Aude, le bio ça paye !

Jean-Claude Maurette, ancien éleveur conventionnel, a été aidé par le collecteur dans sa transition vers le bio grâce à une prime.

C'est une aide qui est importante. Ca représente 30 euros la tonne parce que la conversion est un moment difficile puisqu'on doit aussi s'approprier le travail bio

Biolait travaille actuellement partout en France avec 1200 éléveurs. Ils sont les premiers collecteurs de lait bio du pays. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire