Aude : un collégien de Narbonne insulte ses professeurs en piratant la messagerie Pronote d'un autre élève

Un collégien de Narbonne s'est récemment retrouvé au commissariat de police pour insultes envers ses professeurs. Cet adolescent a utlisé pour cela le logiciel de l'Education nationale Pronote en dérobant les codes d'un de ses camarades. Mais l'élève âgé de 11 ans a été démasqué.
illustration.
illustration. © F3 LR F.Dubault
Voleur ou geek de génie ? Une chose est certaine, à 11 ans, ce collégien de classe de 6ème de Narbonne (Aude) a déjà de la suite dans les idées. Espérons qu'il soit aussi perspicace dans ses études.

Pour insulter ses professeurs, en théorie sans se faire prendre, il a volé à un de ses camarades, ses codes d'accès au logiciel Pronote. Il s'agit d'un outil informatique de gestion de vie scolaire et des notes des élèves, créé en 1999 et utilisé dans plus de 7 700 collèges et lycées de France.
Puis en se faisant passer pour lui, il a laissé des messages et des appréciations insultantes à certains de ses enseignants. L'histoire ne dit pas s'il y avait des fautes...

Dans le contexte post Samuel Paty, ces insultes ont été prises très au sérieux par le collège, le Rectorat et la police de Narbonne.

Démasqué, le jeune garçon a été arrêté et entendu au commissariat. Il a tout avoué.
Ce corbeau en herbe sera convoqué devant le juge des enfants pour répondre de ses actes.

Quelles sanctions scolaires ?

Contacté, le Rectorat nous a déclaré qu'"un travail est mené par les équipes pédagogiques et éducatives pour trouver, en lien avec la famille, une mesure adaptée." Aucun différend n'a été signalé entre cet élève et ses professeurs, selon les services de l'Académie de Montpellier. Et l'élève n'avait apparemment pas eu de précédents disciplinaires, à la connaissance du service communication du Rectorat.

En attendant, les codes utilisés et dérobés à son camarade ont été changés. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société technologies économie internet insolite faits divers police sécurité jeunesse famille