Aude : le loup a-t-il colonisé le territoire de la Piège entre Carcassonne et Castelnaudary ?

Le loup aurait sévi dans la Piège, à l'Ouest de l'Aude. Près de Fanjeaux, quatre bêtes ont été victimes d'un prédateur en début de semaine. Cette attaque intervient au moment où le village vient d'être déclassé d'une zone qui donnait justement droit à des primes pour les éleveurs confrontés au loup.

Fanjeaux (Aude) - 3 brebis dévorées par un prédateur et une autre disparue - janvier 2020.
Fanjeaux (Aude) - 3 brebis dévorées par un prédateur et une autre disparue - janvier 2020. © F3 LR F.Guibal

C'est en venant nourrir ses brebis lundi matin, que Léo s'est rendu compte de l'étendu des dégâts...
 

Il y avait une brebis morte égorgée, une autre sans tête dévorée au niveau des côtes et des pattes, un peu plus loin vers un arbre et une noyée dans un étang.


Bilan : 3 brebis mortes, une disparue et des animaux survivants traumatisés.
Impossible pour l'heure d'attribuer ces morts au loup plutôt qu'à un chien errant, des analyses sont encore en cours. Mais le grand prédateur n'en serait pas à sa première attaque dans l'ouest audois.

Car depuis quelques années, le loup se manifeste régulièrement sur ce territoire entre Piège, Lauragais et Malpère. Des pièges photographiques l'ont même immortalisé, comme ici en avril 2016.
 
Aude - Pays de la Piège - un loup repéré dans la forêt - 2016.
Aude - Pays de la Piège - un loup repéré dans la forêt - 2016. © DR

Pour le jeune agriculteur, qui venait de se lancer dans l'élevage ovin, le coup est dur.
 

4 brebis perdues, cela fait 4 à 8 agneaux en moins par an, sur 10 ans. Ca fait un manque à gagner très important, surtout quand on débute dans l'élevage.


Le loup n'avait pas été observé l'année dernière dans la Piège. Du coup, depuis début 2020, les éleveurs de Fanjeaux et d'une douzaine d'autres communes alentours ne reçoivent plus la prime réservée à ceux qui doivent coexister avec le prédateur. Elle compense en partie le surcroît de travail dû à la présence du loup.

Les éleveurs de la Piège espèrent voir la préfecture de l'Aude revenir prochainement sur cette décision de les sortir du périmètre donnant droit aux primes journalières et aux autres subventions... puisque le loup semble être revenu.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux nature agriculture économie environnement ruralité société