Attentat dans l'Aude : revoir l'hommage national au colonel Arnaud Beltrame

Le cercueil du colonel Arnaud Beltrame mort le 23 mars pendant les attaques de Trèbes et Carcassonne dans l'Aude lors de son hommage national à l'hôtel des Invalides le 28 mars à Paris. / © ludovic MARIN / POOL / AFP
Le cercueil du colonel Arnaud Beltrame mort le 23 mars pendant les attaques de Trèbes et Carcassonne dans l'Aude lors de son hommage national à l'hôtel des Invalides le 28 mars à Paris. / © ludovic MARIN / POOL / AFP

Le gendarme Arnaud Beltrame est célébré mercredi en "héros" par la France, qui lui rend un hommage national à Paris cinq jours après sa mort lors des attaques jihadistes dans l'Aude. 

Par Eline Erzilbengoa avec AFP

Une cérémonie d'hommage a été célébrée à la mémoire du colonel Arnaud Beltrame dans la cour de l'hôtel des Invalides ce mercredi

Étaient présentes : des personnalités politiques mais aussi les familles des victimes, ceux ayant vécu les événements, les maires de Carcassonne et Trèbes ainsi que les représentants des associations nationales de victimes.

À revoir la cérémonie sur la page Facebook de France 3 Languedoc-Roussillon.


Le cercueil d'Arnaud Beltrame a été accompagné par 200 de ses frères d'armes, ces compagnons qui l'ont croisé au cours de sa brillante carrière dans l'armée et la gendarmerie.


À 10h, le cortège funéraire a stationné devant le Panthéon, la nécropole laïque des "grands hommes" français, avant de traverser le Quartier latin.

Fait rare, le gros bourdon de la cathédrale Notre-Dame a sonné pendant le parcours.

Les gardes républicains escortent le corbillard transportant le cercueil colonel Arnaud Beltrame le 27 mars 2018 à Paris. / © Thomas SAMSON / AFP
Les gardes républicains escortent le corbillard transportant le cercueil colonel Arnaud Beltrame le 27 mars 2018 à Paris. / © Thomas SAMSON / AFP

Une minute de silence a été respectée dans la matinée devant les préfectures, les gendarmeries et les commissariats, tandis que les drapeaux seront mis en berne.


À 11h50, le cercueil du colonel Arnaud Beltrame est entré dans la cour de l'hôtel des Invalides. "Le lieutenant-colonel Beltrame s'est retrouvé face à la part la plus profonde de son engagement. Il a pris une décision, qui n'était pas seulement celle du sacrifice, mais celle d'abord de la fidélité à soi-même et à ses valeurs", a déclaré le président de la République, Emmanuel Macron. 


Le président de la République a ensuite nommé Arnaud Beltrame commandeur de la Légion d'honneur. "Au moment du dernier adieu, je vous apporte la reconnaissance, l'admiration et l'affection de la nation toute entière. Je vous fait commandeur de la légion d'honneur et je vous nomme colonel de gendarmerie. Vive la République, vive la France", s'est exprimé Emmanuel Macron.

Le président de la République, Emmanuel Macron devant le cercueil du colonel Arnaud Beltrame dans la cour des Invalides le 28 mars 2018 / © France Télévisions
Le président de la République, Emmanuel Macron devant le cercueil du colonel Arnaud Beltrame dans la cour des Invalides le 28 mars 2018 / © France Télévisions


"Sens du devoir"


Silhouette élancée et yeux clairs, Arnaud Beltrame était sorti major de l'Ecole militaire interarmes de Saint-Cyr Coëtquidan en 1999, avant de vivre de riches expériences dans une unité d'élite de parachutistes, en Irak, à la sécurité de l'Elysée et au commandement d'une compagnie en Normandie.

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, décédé le 24 mars 2018 suite à l'attentat de l'Aude / © LA GAZETTE DE LA MANCHE / AFP
Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, décédé le 24 mars 2018 suite à l'attentat de l'Aude / © LA GAZETTE DE LA MANCHE / AFP

Ses obsèques seront célébrées jeudi à Ferrals, dans les Corbières, où il résidait avec son épouse. Les trois autres victimes, Hervé Sosna, Jean Mazières et Christian Medves, 
seront également inhumées jeudi.


Depuis sa mort, Arnaud Beltrame symbolise le "sens du devoir", la "bravoure", le "courage" et "l'héroïsme" et plusieurs municipalités comme Pau ou Alès dans le Gard ont donné son nom à une rue ou un lieu public.

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus