Les attentats de Trèbes montrent une nouvelle fois le poids des filières djihadistes en Occitanie

Publié le Mis à jour le
Écrit par J.V

Les attentats perpétrés à Trèbes dans l'Aude, ce vendredi 23 mars, posent une nouvelle fois, la question de la présence des filières djihadistes en Occitanie. Depuis plus de 20 ans, la région est le foyer de réseaux islamistes radicaux. 

Les attentats dans l'Aude perpétrés par Radouane Lakdim, le vendredi 23 Mars, ont fait quatre morts et 15 blessés. Le suspect des trois attaques est un français d’origine marocaine déjà condamné pour des faits de droit commun et très actif sur les sites salafistes. Cet homme, âgé de 25 ans, fiché S, était suivi par la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), il habitait la cité Ozanam à Carcassonne.

Un profil qui ressemble aux autres terroristes qui ont déjà organisés des attentats sur le territoire français ou qui font partis de cellule d'islamistes radicaux. Un certain nombre de ces ''petits délinquants radicalisés devenus terroristes" est issu des quartiers sensibles de villes d'Occitanie.
Depuis 1995, les régions Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon sont les bases arrières de mouvements salafistes. Des centaines de candidats au Djihad y ont été recensées.

L'Occitanie fait partie des 5 régions françaises les plus concernées par les départs en Syrie et en Irak


Noyau dur de cet Islam radical, Lunel dans le Gard, à partir de l'automne 2013, une vingtaine de jeunes de 18 à 30 ans avaient rejoint les rangs de groupes djihadistes en Syrie, où certains sont soupçonnés d'avoir commis des exactions. Au moins huit y sont morts, certains dans des affrontements armés.

La filière Artigat en Ariège et son Emir Blanc : depuis plus de 10 ans, Olivier Corel, d’origine syrienne, est cité dans les procédures autour des djihadistes, sans que “l’Emir” ne soit jamais vraiment inquiété. “Il est la matrice du groupe salafiste djihadiste toulousain, avait déclaré au procès Merah, l’ex-patron du renseignement intérieur à Toulouse.

Le toulousain recruteur Fabien Clein, a lui aussi fait plusieurs séjours à Artigat. L'homme a été officiellement reconnu comme la voix qui a revendiqué les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. En janvier dernier, sa voix a été authentifiée lors d'un nouveau message audio attribué à l'Etat Islamiste. 
 
Avant son passage à l'acte à Toulouse et Montauban en mars 2012, Mohamed Merah avait aussi des liens très étroits avec Olivier Corel d'Artigat. 

En Juillet et Décembre 2014, la police procède à plusieurs arrestations en France. 11 suspects sont interpellés dont 2 tarnais, arrêtés à Graulhet et 3 à Albi. 

488 individus radicalisés en Occitanie



En Juin 2015, un rapport parlementaire sur la surveillance des filières et des individus djihadistes, dénombrait 488 radicalisés en Occitanie. Les départements les plus concernés sont la Haute-Garonne avec 93 radicalisés, le Gard (79) et l'Hérault (78).

Le reportage de T.Sentous :