Aude : mobilisation contre l'abattage de 111 platanes le long de la RD610

Les arbres le long de la RD610 entre Puichéric et La Redorte, dans l'Aude, sont-ils dangereux ? Oui selon une enquête visant à sécuriser cet axe routier. 111 arbres doivent ainsi être abattus, une situation qui indigne les militants écologistes du secteur.

L'élargissement de la RD610 dans l'Aude est un sujet extrêmement sensible. Le projet, porté par le Conseil départemental, prévoit en effet l'abattage de plus d'une centaine d'arbres pour réaliser les travaux. Au total, 103 plantanes et 8 frênes doivent être rasés.

Un collectif créé pour la sauvegarde de ces 111 arbres 

Le projet indigne les militants écologistes locaux. Sur le site internet du collectif "Les 111", créé pour la sauvegarde de ces arbres, on peut lire "la solution retenue pour l’élargissement du tracé routier implique de raser ces arbres, alors que d’autres variantes seraient possibles sans leur nuire. Par ailleurs, les derniers avertissements en matière de réchauffement climatique orientent généralement les actions publiques vers plus de respect de la vie et plus de prudence quant aux destructions de végétation".

Dominica Teuschl, membre du collectif, explique en effet que plusieurs solutions étaient sur la table, seule celle nécessitant l'abattage des arbres a été retenue. 

On aimerait que les gens prennent conscience de l’urgence climatique. C’est vrai que ce tronçon de route est dangereux, les gens roulent très vite. Mais il y a certainement une autre manière de préserver au moins une partie de ces arbres. Il y en a qui ont tout de même cent ans.

Dominica Teuschl, membre du collectif "Les 111"

35 accidents en 15 ans sur cet axe routier

L'objectif du projet est de sécuriser cet axe routier en "améliorant l’assainissement de la chaussée actuellement obstrué par les arbres ".

Selon les données de l'enquête publique, 35 accidents auraient été recensés sur cet axe routier sur les 15 dernières années.

Depuis quelque temps, l'abattage des arbres est un sujet qui revient régulièrement sur la table. Dans la région, l'arboriste grimpeur tarnais Thomas Brail, se mobilise quotidiennement à travers le groupe national de surveillance des arbres (GNSA). Souvenez-vous, en 2019, il s'était déjà perché sur un arbre à Mazamet pour protester contre l'abattage de platanes sur une route. En octobre 2019, il s'opposait à l'abattage de pins à La Grande Motte dans l'Hérault.

Dans un contexte d’urgence écologique et climatique, les défenseurs des arbres en milieu urbain n'hésitent plus à faire entendre leurs voix. 

"Une réunion doit être organisée dans les prochaines semaines avec la nouvelle équipe du conseil départemental, on espère que les choses vont bouger", ajoute Dominica Teuschl. Selon elle, les premiers abattages devraient être effectués mi-septembre. 

Le collectif "Les 111", constitué de membres locaux du mouvement de désobéissance civile "Extinction rébellion", a prévu de se mobiliser ce samedi 3 juillet, à partir de 11h à Puichéric. Ils devraient tracter le long de la RD610 pour sensibiliser les usagers à ce projet. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité manifestation économie social environnement écologie