Colère des agriculteurs. Les céréaliers n'en peuvent plus d'attendre les aides du gouvernement, ils se mobilisent dans l'Aude

Des agriculteurs bloquent la route départementale 613 dans l'Aude, à l'appel de la FDSEA depuis jeudi matin. La concurrence étrangère et la réglementation phytosanitaire sont au cœur de leurs revendications.

Des céréaliers sont mobilisés depuis ce matin dans l'Aude, à hauteur de la commune de Montferrand. La circulation est interrompue sur la RD613. Des tracteurs sont garés en travers de la chaussée et des végétaux ont été incendiés sur le bitume.

Le blé ukrainien

Le Salon international de l'agriculture s'est achevé samedi à Paris, mais la colère n'est pas complètement retombée. Jeudi 7 mars 2024, elle se manifeste dans le Lauragais, au nord-ouest du département de l'Aude.

Selon les exploitants, les promesses faites par le gouvernement suite à leur mobilisation en février restent sans effet. "On ne peut pas compenser la perte des cours des céréales par le rendement, Jérôme Barthès, vice-président de la FDSEA de l'Aude, en charge des grandes cultures. Actuellement, on est inondé par les céréales ukrainiennes qui font tomber les cours mondiaux. Le blé aujourd'hui, c'est 160 euros la tonne, alors que le blé ukrainien arrive à 130 euros la tonne."

Les agriculteurs dénoncent également la réglementation sur les produits phytosanitaires beaucoup plus sévère en France que celle exigée par l'Europe : "Les règles du jeu de la production ne sont pas du tout les mêmes." Des agriculteurs des départements voisins de Haute-Garonne et de l'Ariège sont attendus sur place.

La moboilisation ne devrait durer que la journée.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité