Le patron de l'Union coopérative Foncalieu démissionne après une mise en examen pour viol

Le président de l'Union coopérative de Foncalieu, dans l'Aude, Michel Bataille, a été mis en examen pour viol et harcèlement sexuel sur deux de ses salariées. Les faits se seraient déroulés entre 2009 et 2013. Après sa garde à vue, il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

Michel Bataille - président de la cave coopérative de Foncalieu - 2012.
Michel Bataille - président de la cave coopérative de Foncalieu - 2012. © F3 LR

L'information a été confirmée par le procureur de Carcassonne. Michel Bataille a été remis en liberté et placé sous controle judiciaire... il a également démissionne de ses fonctions

Selon nos confrères de midilibre.fr, c'est le 19 juin dernier que Michel Bataille a été placé en garde à vue dans les locaux de la brigade de Bram, car les gendarmes, plusieurs jours auparavant, avaient été saisis d'une plainte pour viol. C'est d'ailleurs suite à cette plainte qu'une autre salariée, victime de ces même faits présumés, aurait pu être identifiée.

A l'issue de sa garde à vue, Michel Bataille a été déféré au palais de justice de Narbonne, vendredi dernier, où l'ouverture d'une information judiciaire a été requise par le parquet et confiée à un magistrat du pôle de l'instruction.

Le groupement "Vignobles Foncalieu" conditionne la production de 1.200 vignerons et emploie 85 personnes.
Michel Bataille, montpelliérain d'origine, y travaillait depuis 2002.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice viticulture