Narbonne : une nouvelle centrale solaire thermique pour réduire les factures d'eau chaude et la dépendance au carbone

Entre augmentation de l'essence, du fioul et du gaz, les factures énergétiques sont de plus en plus lourdes. Mais à Narbonne, certains habitants ont vu leur facture d'eau chaude et de chauffage s'alléger de 10% ! Une remise rendue possible par la mise en service d'une centrale solaire thermique.

À Narbonne, une toute nouvelle centrale solaire thermique a été inaugurée. Son principe est simple : 3.200m2 de tôles chauffent au soleil, parcourues par un flux d'eau qui se réchauffe à leur contact. Cette eau est ensuite stockée dans une cuve, puis distribuée dans le réseau de chaleur urbain.
Cette technologie ne produit donc pas de l'électricité, mais bien de l'eau chaude. Une façon de décarboner la production d'énergie, mais aussi de réduire les factures des usagers. 

Réduire la dépendance aux énergies carbonées

Construit dans les années 1970, ce réseau alimente plus de 900 logements du quartier Saint-Jean Saint-Pierre à Narbonne, ainsi que huit établissements scolaires. L'eau chaude arrive aux robinets mais aussi dans les radiateurs des usagers.

Jusqu'en 2008, ce réseau était alimenté exclusivement au gaz. La construction d'une chaudière à bois a déjà permis de réduire la dépendance aux énergies carbonées : 65% d'énergie renouvelable issue de la biomasse et 35% de gaz. Avec ce nouveau champ de panneaux solaires, construit par l'entreprise Newheat, les énergies renouvelables devraient désormais représenter jusqu'à 75% des apports. 

Le réseau de chaleur permet d'éviter 600 tonnes de CO2 par an. C'est l'équivalent de 1.200 voitures qui éviteraient de circuler sur la zone de Narbonne.

Fabrice Tenneson, directeur régional de Dalkia Méditerranée, gestionnaire du réseau de chaleur

Ces panneaux solaires transforment 60 à 70% du rayonnement solaire en eau chaude, "alors que les capteurs photovoltaïques ne transforment que 15 à 20% du rayonnement solaire en électricité", explique Pierre Delmas, directeur technique de Newheat. "Ces panneaux conservent des rendements assez stables sur le long terme".

Une énergie plus stable et plus économique

Une solution plus écologique, mais aussi plus économique : si le gaz coûte de plus en plus cher, l'énergie solaire est gratuite. Une solution d'avenir pour le constructeur, Hugues Defréville, président de Newheat. "Cette énergie, elle marche, elle existe, elle est compétitive. Il faut la déployer massivement.".

Aujourd'hui, toutes les collectivités qui veulent décarboner massivement les consommations de leurs villes doivent penser à créer un réseau de chaleur, du solaire thermique ou d'autres moyens de production de chaleur renouvelables.

Hugues Defréville, président de Newheat, constructeur de la centrale

"L'énergie solaire est stable en terme de prix, elle ne connaît pas de fluctuations erratiques comme le gaz", affirme Fabrice Tenneson, directeur régional de Dalkia Méditerranée. L'extension du réseau a déjà permis une réduction de 10% de la facture des abonnés.

Aujourd'hui, seulement 5% des Français sont reliés à un réseau de chaleur, contre 50% des Danois. Ce parc solaire thermique n'est que le quatrième du genre en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie énergie environnement énergies renouvelables innovation pouvoir d'achat consommation technologies transition énergétique écologie