Loups évadés près de Perpignan : une présence détectée dans l'Aude

Publié le
Écrit par Joane Mériot

Il y a un an, cinq loup s'échappaient de leur enclos dans le parc animalier de Cases-de-Pène, dans les Pyrénées-Orientales. Deux avaient été capturés et deux autres abattus, un loup n'avait jamais été retrouvé. Sa présence a été détectée à Orsans, dans l'Aude.

C’est la fin d’une énigme. Il y a près d’un an, le 25 janvier 2021, cinq loups tout juste arrivés de Lettonie, s’étaient échappés de leur enclos au sein de la réserve animalière Ecozonia à Cases-de-Pène, dans les Pyrénées-Orientales.

En fuite depuis un an 

Deux avaient été capturés et deux autres abattus. Un loup manquait toujours à l’appel. La préfecture de l’Aude annonce avoir retrouvé la trace de ce dernier. En effet, en août dernier à la suite d'une attaque de troupeau, à Orsans dans l'Aude, des poils de canidé avaient été récoltés puis analysés. Et d'après un laboratoire mandaté par l'Etat, il s'agirait bien de ce loup qui était arrivé d'Europe de l'Est, d'Urkraine plus précisément, indique ce soir la Préfecture de l'Aude.

"Le profil génétique de cet individu se révèle être très proche de celui des loups échappés d’un parc zoologique situé sur la commune de Cases-de-Pêne le 25 janvier 2021. Ces loups provenaient d’une population située en Lettonie. Dès connaissance de cette évasion, un arrêté préfectoral autorisait la neutralisation de ces spécimens dans le département de l’Aude par les agents de l’OFB, la gendarmerie ou les lieutenants de louveterie", indique la Préfecture.

Si sa trace a été detéctée le loup est toujours en fuite, la Préfecture indique qu’une attention particulière va être portée dans le cas où ce prédateur serait toujours présent dans le secteur de l’Aude.

Le parc animalier ouvert depuis mai 2021

Mis en cause, le parc animalier, qui prévoyait d'ouvrir ses portes au public en avril 2021 a finalement ouvert début mai. Il avait précisé dans un communiqué les raisons de cette fuite. Début mars, dans un communiqué, son directeur Cyril Vaccaro a directement pointé les responsabilités du zoo de Riga en Lettonie, d'où venait la meute de six loups. L'un des loups, d'ailleurs nommé "Psycho", avait des problèmes d’agressivité envers les humains. “On a beaucoup échangé par mail, mais malheureusement, le zoo de Riga ne nous a pas donné beaucoup d’informations sur les loups. Une fois les bêtes dans l'enclos, cet individu nous a violemment agressé à travers le grillage” explique le directeur. Le loup dangereux en question fait partie des deux qui ont été abattus après leur évasion.

Selon EcoZonia, le transport des loups est également responsable de leur état d'agressivité. Prévu pour durer 31 heures, le trajet s'est étalé sur 4 jours. La direction a d'ailleurs décidé de déposer une plainte pour maltraitance animale.