Scandale de la viande de cheval dans l'Aude : Johannes Fasen, le négociant néerlandais arrêté en Espagne

Un Néerlandais recherché par la France depuis sa condamnation en avril 2019 à deux ans de prison dans le scandale de la viande de cheval vendue comme du boeuf, a été arrêté en Espagne il y a quelques jours.
Un ouvrier travaille dans l'un des abattoirs d'une société roumaine exportatrice de viande chevaline en Europe, le 12 février 2013
Un ouvrier travaille dans l'un des abattoirs d'une société roumaine exportatrice de viande chevaline en Europe, le 12 février 2013 © DANIEL MIHAILESCU / AFP

Identifié comme le négociant en viande dans l'affaire Spanghero, Johannes Fasen a été condamné par contumace lors du procès en correctionnel à Paris en avril dernier.
Ce Néerlandais a été reconnu coupable d'avoir vendu 500 tonnes de viande de cheval au fabricant français de plats cuisinés Spanghero, dont l'un des sites était basé à Castelnaudary, dans l'Aude. 

La viande était ensuite distribuée dans 13 pays européens, en la présentant comme du boeuf, plus cher.

Le scandale, qui avait éclaté au Royaume-Uni début 2013, n'avait eu aucune conséquence sanitaire mais avait abouti à une grave crise de confiance des consommateurs.
Johannes Fasen, condamné en absence, a été arrêté à la demande de la France le 23 juillet à Calpe, près de Benidorm, sur la côte méditerranéenne, a précisé la Garde civile.

L'Audience nationale, juridiction espagnole chargée des extraditions, devra maintenant décider si elle accepte de le livrer à la France.
 

Un scandale similaire en Espagne 


Johannes Fasen doit en effet être jugé pour son implication dans un scandale similaire découvert en 2017 en Espagne. Il est accusé d'avoir dirigé un gang qui vendait de la viande de cheval impropre à la consommation humaine dans toute l'Europe.
65 personnes au total ont été arrêtés dans cette affaire, dont des éleveurs, des propriétaires d'abattoirs et des vétérinaires.

Le Néerlandais était en liberté sous caution en attendant son jugement en Espagne, a précisé la Garde civile. Il avait déjà été condamné aux Pays-Bas en 2012 dans une affaire semblable.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viande de cheval justice société alimentation espagne international faits divers