Aveyron : les gendarmes interpellent des opposants à l'éolien industriel

C'est pour lutter contre l'installation d'un transformateur que les militants avaient bloqué un chantier éolien / © France 3
C'est pour lutter contre l'installation d'un transformateur que les militants avaient bloqué un chantier éolien / © France 3

Ce jeudi matin, vers 6h30, les gendarmes ont procédé à l'interpellation d'une douzaine de personnes soupçonnées d'avoir participé au blocage, en décembre 2017, d'un chantier industriel éolien à Saint-Affrique

Par Michel Pech

Interpellations au petit matin
C'est sur les communes de Saint-Affrique et de Camarès que sont intervenus ce jeudi matin, vers 6h30, les gendarmes.
Une douzaine de personnes, selon le Procureur de la République de Rodez, ont été interpellées. 
Soupçonnées d'avoir participé au blocage le 12 décembre 2017 d'un chantier éolien à Crassous, elles avaient refusé de répondre aux convocations de la gendarmerie les enjoignant de venir s'expliquer.

Pour lutter contre le transformateur
Pour la plupart, ces personnes sont liées à un collectif, l'Amassada, qui se bat notamment contre l'installation d'un transformateur électrique à Saint-Victor-et-Mélieu. Pour empêcher cette installation, les militants tentent de bloquer tout chantier éolien des alentours suspectés d'alimenter, dans l'avenir, l'infrastructure concernée.

Sur le chantier de Crassous le 12 décembre 2017
Ce jour-là, les militants de l'Amassada constatent que le défrichement du site a commencé. Ils interviennent alors et empêchent la pelleteuse de continuer.
Les gendarmes présents opèrent alors un contrôle d'identité et convoquent quelques jours plus tard tous les participants à la gendarmerie de Saint-Affrique. Des convocations auxquelles les militants ont toujours refusé de répondre.

Sur le même sujet

Nîmes : entretien avec un anthropologue sur la radicalisation chez les jeunes

Près de chez vous

Les + Lus