Incendie en Aveyron : l'inquiétude renaît avec une "reprise importante" du feu de Mostuéjouls

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lauriane Nembrot .

En cours depuis plusieurs jours, l’incendie de Mostuéjouls repart de plus belle ce vendredi 12 août. Au moins 10 hectares supplémentaires ont brûlé. Depuis 17h, quatre canadairs sont mobilisés pour prêter main forte aux 300 pompiers déployés sur site.

Les vents forts et les chaleurs qui perdurent ont ravivé le feu de Mostuéjouls (Aveyron) vendredi 10 août. Dix hectares supplémentaires de forêt ont brûlés venant s'ajouter aux 750 autres déjà détruits par les flammes, annonce ce vendredi le SDIS de l’Aveyron. 

Depuis plusieurs jours, les sapeurs-pompiers du département sont à pied d'œuvre pour mettre fin à l’incendie. Considéré comme maîtrisé et stabilisé depuis le vendredi 11 août, l’incendie qui s’est déclaré dans cette commune aveyronnaise était sous étroite surveillance des autorités. 

“Certaines zones sont complètement inaccessibles”

Mais les conditions d’intervention des sapeurs pompiers se sont considérablement dégradées. D’après le SDIS de l’Aveyron, “certaines zones sont complètement inaccessibles et les secours sont incapables d’y accéder à pieds”. 

Ces zones sont précisément celles où le risque de progression de l’incendie est le plus élevé. “On craint vraiment une reprise importante du feu dans les endroits auxquels on ne peut pas encore accéder”, assure le SDIS. 

Quatre canadairs arrivent en renfort 

Seule solution pour tenter de venir à bout de ce feu : les canadairs. Quatre engins sont arrivés aux alentours de 17h00 ce vendredi dans l’Aveyron. Grâce aux tonnes d’eau qu’ils peuvent déverser, ils devraient permettre aux sapeurs-pompiers de poursuivre leur intervention au plus près des sources du feu cette nuit. 

Vendredi, la préfecture de l’Aveyron a annoncé le retour progressif des habitants qui avaient dû être évacués, précisant toutefois que le département restait en vigilance jaune canicule et sécheresse. Selon les autorités, le risque d’incendie dans la zone est “très sévère”. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité