Rodez : des "faucheurs volontaires" se dénoncent collectivement à la justice

Le 15 août dernier, ils étaient une cinquantaine venus de toute la France. Ils avaient fauché deux hectares de tournesol VRTH. Deux d'entre eux avaient été inculpés. Ce mardi, ils sont tous venus se dénoncer à la justice.

Ce mardi matin devant le tribunal à Rodez
Ce mardi matin devant le tribunal à Rodez © Jaël Galichet France 3
En fait, ils n'étaient pas tous présents physiquement. 
Dix "faucheurs " aveyronnais représentant tous les autres sont venus solennellement remettre la liste des "coupables" à la justice .

"C'était un mouvement collectif, c'est collectivement que nous affronterons la justice".


Le 15 août dernier, à Druelle, près de Rodez, une cinquantaine de personnes, venues de toute la France, s'étaient attaquées à deux hectares de tournesol génétiquement mutés pour tolérer des herbicides (VrTH). Ces parcelles étaient cultivées par le semencier RAGT.

Deux d'entre eux avaient été convoqués par la justice. Ce mardi , la remise de la liste des "faucheurs volontaires de Druelle" à la justice symbolisait leur prise de responsabilité collective contre ces semences qu'ils assimilent à des semences OGM.

Des produit issus de la mutagénèse
Le terme mutagénèse regroupe plusieurs techniques qui visent à introduire volontairement des mutations génétiques chez un organisme vivant. La commercialisation récente de variétés mutées rendues tolérantes aux herbicides (VrTH) a attiré l’attention du public sur ces plantes, que certains qualifient d’ « OGM cachés ».

Vidéo : le reportage de Joël Galichet et Dominique Cantrelle


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie ogm agro-alimentaire