Rodez : Une attaque de veaux imputée aux vautours, les éleveurs en colère

Ce 28 juillet 2022, 3 veaux ont trouvé la mort dans une exploitation de vaches allaitantes près de Vézins en Aveyron. Les bêtes auraient été victimes d'une attaque de vautours. Les éleveurs en colère ont déposé les carcasses devant la Direction départementale des Territoires ce samedi 30 juillet.

Un éleveur aveyronais, installé près de Vézins, a perdu 3 de ses veaux, victimes semble-t-il d'une attaque de vautours. Les carcasses ont été déposées ce samedi 30 juillet devant la Direction Départementale des Territoires pour alerter les services de l'Etat.

3 veaux retrouvés morts

Daniel Jalbert est encore sous le choc. Cet éleveur bovin vient de perdre 3 de ses 4 veaux : "Quand je suis arrivé, il y avait plus de 200 vautours qui rodaient au dessus du pré, raconte-t-il. Et il étaient déjà en masse sur les veaux, une trentaine ou une quarantaine en train de les dépecer. J'aime mes bêtes et j'avoue que j'ai un gros pincement au coeur."

Sur les quatre veaux de cet agriculteur, un seul a survécu. Plus jeune et probablement mieux protégé par le troupeau.

Des éleveurs inquiets

Il y a un an, une jument avait déjà subi une attaque de vautours dans le département. Alors les éleveurs sont persuadés qu'il peuvent s'en prendre désormais à leur troupeaux.

"ca peut arriver chez n'importe qui, s'inquiète Samuel, éleveur lui aussi et voisin de l'agriculteur qui vient de perdre ses bêtes. Ils passent, ils ont faim et ils attaquent. Bien sûr que j'ai peur."

Un appel à l'Etat

Ce samedi 30 juillet, les éleveurs en colère ont déposé les carcasses des 3 veaux morts devant les locaux de la Direction Départementale des Territoires (DDT) à Rodez pour alerter les services de l'Etat sur leur situation et demander de l'aide.

"Ce n'est pas la première fois que ça arrive. Stop ca suffit, prévient Julien Tranier, co-président des jeunes agriculteurs de l'Aveyron. Maintenant il nous faut des solutions et des moyens pour se prémunir de ces attaques."

Il y a un an, un plan vautour a été annoncé par le gouvernement. Mais depuis, aucune solution concrète n'a été apportée aux éleveurs. Des éleveurs qui réclament avant tout l'autorisation des tirs d'effarouchement et la régulation de la population de vautours pour protéger leurs troupeaux.