Benaïssa Abdelkaoui, un modéré élu à la tête de la mosquée de Lunel

Benaïssa Abdelkaoui a été élu président de l'association cultuelle qui gère la mosquée de Lunel. Il était le seul candidat de ce scrutin, qui s'est déroulé dans le calme après les incidents qui avaient conduit à son report, la semaine dernière. La mosquée espère retrouver la sérénité avec ce modéré.

Sans surprise, Benaïssa Abdelkaoui a donc été élu président de l'association cultuelle de la mosquée de Lunel (Hérault). Il était le seul candidat de ce scrutin, initialement prévu dimanche dernier. Mais il avait dû être reporté en raison de heurts entre fidèles. Cette fois, le vote, marqué par une faible participation, s'est déroulé dans le calme.

Démissions et menaces

L'élection faisait suite à la démission du président sortant et de l'imam qu'il avait nommé. Ce dernier, menacé par de jeunes fidèles qui n'appréciaient pas ses prêches anti-djihad, avait porté plainte. Deux trentenaires avaient été condamnés. La mosquée est sous tension depuis le départ en Syrie et en Irak d'une vingtaine de jeunes musulmans du canton. Partis faire le djihad, 7 d'entre eux ont trouvé la mort.

Les premiers mots du nouveau président

Avec la prise de fonction de Benaïssa Abdelkaoui, chauffeur routier dans le civil, considéré comme un modéré, le lieu de culte espère retrouver la sérénité. Le nouveau bureau devra désigner un nouvel imam. Voici les premiers mots de Benaïssa Abdelkaoui, recueillis par nos journalistes sur place Philippe Bard et Daniel De Barros.

Sans surprise, Benaïssa Abdelkaoui a été élu président de l'association cultuelle de la mosquée de Lunel, un lieu de prière qui espère retrouver la sérénité avec cet homme modéré, après la mort de 7 jeunes djihadistes lunellois.