Carcassonne : peine de 30 ans de prison confirmée en appel pour Joachim Toro

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Luxey .

Le verdict est tombé à la Cour d'Assises de l'Aude, à Carcassonne : Joachim Toro, 85 ans, triple meurtrier de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) est condamné en appel à 30 ans de réclusion criminelle, comme en première instance, assortis d'une peine de 20 ans de sûreté.

Il n'aura fallu que quelques heures aux jurés de la Cour d'Assises de l'Aude, à Carcassonne, pour confirmer le verdict de première instance à l'encontre de Joachim Toro. L'octogénaire, accusé de 3 meurtres et 2 tentatives de meurtre en 2011 à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), est condamné à 30 ans de réclusion, assortis d'une peine de sûreté de 20 ans.

 

A 85 ans, tout espoir de remise en liberté s'envole



Autant dire que tout espoir pour lui, qui est âgé de 85 ans, de recouvrer un jour la liberté, vient de s'envoler. Son avocat aura donc en vain tenté de plaider l'abolition du discernement et l'amnésie : le jury ne l'a pas suivi. Sa demande de pardon n'a pas non plus touché les familles des victimes, très en colère quant à l'attitude de Joachim Toro tout au long de ce procès en appel.

 

Un voisin et 2 employés municipaux abattus



Le 3 mars 2011, à Rivesaltes, après avoir tiré sur 2 jeunes femmes en voiture dans une rue de la commune, Joachim Toro avait abattu son voisin et 2 employés municipaux, presque à bout portant, à l'aide d'un fusil de chasse. Le jury a donc suivi les réquisitions de l'avocat général.

 
durée de la vidéo: 01 min 27
Le verdict est tombé à la Cour d'Assises de l'Aude, à Carcassonne : Joachim Toro, 85 ans, triple meurtrier de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) est condamné en appel à 30 ans de réclusion, comme en première instance, assortis d'une peine de 20 ans de sûreté. ©F3 LR
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité