• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Crash d'AirAsia : une pièce défectueuse de l'A320 en cause selon les enquêteurs

© ADEK BERRY / AFP
© ADEK BERRY / AFP

Le 28 décembre dernier, un A320 de la compagnie AirAsia s'écrasait en mer de Java faisant 162 victimes. D'après les enquêteurs, une pièce défectueuse de l'appareil serait la principale cause de l'accident.

Par VH avec AFP

D'après les enquêteurs qui travaillent sur le crash du vol 8501 qui s'est écrasé en mer de java il y a presque un an, une pièce défectueuse de l'A320 est une des causes principales de l'accident selon le rapport final des enquêteurs indonésiens.

Selon ce rapport final, le pilote automatique a été débranché en raison des systèmes d'alarme répétés qui ont été déclenchés par une fissure dans une soudure sur le système de la gouverne de direction -- qui aide à contrôler les mouvements du gouvernail. Au quatrième signal d'alarme, les pilotes ont déclenché les disjoncteurs sur une partie du système de contrôle pour essayer de le relancer. Cette manoeuvre a débranché le pilote automatique, après quoi l'avion a commencé à perdre la stabilité, selon le rapport.

"Les actions suivantes de l'équipage ont rendu l'avion incontrôlable", ce qui a entraîné un "décrochage prolongé" de l'appareil ne  permettant plus à l'équipage de le redresser, explique le rapport.

De son côté, l'avionneur européen Airbus a indiqué qu'il avait "apporté aux autorités indonésiennes tout le soutien et les expertises techniques demandées et étudiait le contenu détaillé du rapport et ses éventuelles recommandations". Le registre d'entretien de l'Airbus mentionne que le système de commande du gouvernail (Rudder Travel Limiter) avait rencontré des problèmes à 23 reprises au cours des 12 mois précédents, souligne le rapport. "Les investigations ont relevé une certaine insuffisance dans le système d'entretien, ce qui a conduit à la répétition du problème non résolu" de la pièce défectueuse, selon la même source.

Le rapport des enquêteurs indonésiens souligne également que les enregistreurs de vol n'ont pas indiqué que les conditions météorologiques avaient affecté l'appareil. L'accident s'est produit dans la zone du pot-au-noir, une ceinture entourant la Terre près de l'Equateur où convergent des masses d'air chaudes et humides anticycloniques, particulièrement redoutée en raison de sa grande instabilité météorologique.

L'Airbus d'AirAsia avec 162 personnes à bord avait été porté disparu entre l'Indonésie et Singapour peu après son décollage de l'ïle de Java le 28 décembre 2014.L'appareil a disparu des écrans radars environ une demi-heure plus tard, après avoir demandé à prendre de l'altitude en raison de conditions météo très difficiles. L'analyse des enregistreurs de vol, retrouvés dans des débris de l'appareil, a montré que l'Airbus avait effectué une ascension extrêmement brutale, tout à fait anormale pour un avion de ligne, avant de décrocher et de s'abîmer en mer.

Parmi les victimes essentiellement des Indonésiens mais aussi un copilote français. C'était le troisième drame pour une compagnie malaisienne en 2014 , l'un des plus gros clients d'Airbus.





Sur le même sujet

L'administration pénitentiaire veut recruter : à quoi ressemble le quotidien d'un gardien de prison à Carcassonne ?

Les + Lus