DATA. Amendes pendant le confinement : en Occitanie, deux à trois fois plus de verbalisations en ville qu'à la campagne

Un journaliste a publié un classement du nombre d’amendes délivrées par la police et par département français, pendant le premier confinement (17 mars 2020 - 10 mai 2020). Conclusion pour l’Occitanie : la police a relevé plus d'infractions en ville qu'à la campagne. L'Hérault emporte la palme.
Pendant le 1er confinement l'année dernière, de nombreuses amendes ont été dressées par les forces de l'ordre. comme ici à Toulouse - 29 avril 2020.
Pendant le 1er confinement l'année dernière, de nombreuses amendes ont été dressées par les forces de l'ordre. comme ici à Toulouse - 29 avril 2020. © MICHEL VIALA / MAXPPP

C’est un classement rare qui ne manque pas d'intérêt. Il a été publié sur le blog d'un journaliste indépendant. Alexandre Léchenet a mis plus d’un an pour obtenir ces chiffres auprès du ministère de l’Intérieur. Il s’agit du nombre de PV dressés pendant le premier confinement de 2020. Et ce dans chaque département français.

Des infractions liées au déplacement hors du domicile, déplacement sans document justificatif conforme, ou encore du non-respect d'une mesure de mise en quarantaine ou d’isolement. Plus d’une dizaine de motifs ont donné lieu à des amendes.

Près de 103.000 amendes en Occitanie

Les chiffres communiqués montrent que près d’1,2 million d’infractions ont été relevées par la police et la gendarmerie en France entre le 17 mars et le 10 mai 2020” explique le journaliste sur son blog. Avec des disparités selon les départements.
Dans les Alpes-Maritimes, en Seine-Saint-Denis, à Paris et à Mayotte, il y a eu plus de 30 infractions pour 1.000 habitants, quand la moyenne nationale est autour de 17,8 infractions pour 1.000 habitants. Au contraire, dans certains département très ruraux, comme la Lozère, il n’y a eu que 8 infractions relevées pour 1.000 habitants (605 en tout sur l’ensemble du département).

Au total, près de 103.000 amendes liées au confinement ont été distribuées en Occitanie en 2 mois.

L'Hérault et la Haute-Garonne, au top des PV

Si on rentre dans les détails pour les chiffres en Occitanie, on constate que c’est dans les départements les plus peuplés qu’il y a eu le plus d’amendes.
Dans l’Hérault, près de 28.000 procès-verbaux ont été dressés par les forces de l’ordre pendant la période étudiée. Si on rapporte ce chiffre au nombre d’habitants, cela donne 23 amendes pour 1.000 habitants. Sans surprise, la Haute-Garonne suit juste derrière avec 19 amendes pour 1.000 habitants, soit un peu moins de 27.000 PV dressés.

Moins de PV en zones rurales

Les départements plus ruraux s’en sortent bien mieux. Ils se classent en dessous de la moyenne nationale. Au-delà de la Lozère 8 PV pour 1.000 habitants, le Tarn avec 9 PV pour 1.000 habitants, le Gers 10 PV pour 1.000 habitants ou encore l’Aveyron 11 PV pour 1.000 habitants font figure de bons élèves.

Des chiffres néanmoins à relativiser. Car comme l’explique Alexandre Léchenet en conclusion de son article, “ces chiffres ne dressent pas un classement des départements les plus désobéissants pendant la première période de confinement, mais ils sont avant tout un reflet de l'activité policière“. En d'autres termes, il y a sans doute eu plus de contrôles dans les zones urbaines (plus faciles à mettre en place) qu'à la campagne. Ce qui peut expliquer ces écarts entre monde rural et zone urbaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement ruralité police sécurité